She was a columnist for Paris-based satirical magazine Charlie Hebdo from 2011 to 2017. Zineb El Rhazoui, l'ancienne journaliste de Charlie Hebdo qui est aujourd'hui la femme la plus protégée de France, est l'invitée des pages "Débats" de La Libre. "[2], Rhazoui began her career as a journalist in Morocco working for a weekly paper that was shut down by the regime in 2010. « Alternative écologique et sociale », groupe d'opposition du conseil régional, publie un communiqué de protestation contre cette attribution[44]. Noting that Moroccan laws "do not grant me a quarter of the rights you acquired at birth," and that if she were raped "the websites that posted your article will definitely say I was asking for it because I don’t respect Islam," she observed that Cyran himself had implicitly endorsed all of this by embracing the "whole moralizing discourse about how one must 'respect Islam,' as demanded by the Islamists, who do not ask whether Islam respects other religions, or other people. En 2009, elle fonde avec une amie, la Marocaine Ibtissam Lachgar, le Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI)[14] qui réclame notamment l'abrogation de l'article 222 du Code pénal marocain qui punit d'un à six mois d'emprisonnement et d'une amende de 200 à 500 dirhams quiconque « notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion »[15],[16]. Célia Mebroukine et Timothée de Rauglaudre, "LA LUMIĒRE", le Blog franc et maçon de L’Express, École des hautes études en sciences sociales, Mouvement alternatif pour les libertés individuelles, attentat terroriste islamiste contre le siège social de, attentat de la préfecture de police de Paris, Ancien blog personnel de Zineb El Rhazoui, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Zineb_El_Rhazoui&oldid=179524714, Personnalité de la défense des droits de l'homme au Maroc, Élève de l'École des hautes études en sciences sociales, Étudiant de l'université Paris I Panthéon Sorbonne, Article contenant un appel à traduction en anglais, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des bases relatives à l'audiovisuel, Page pointant vers des bases relatives à la bande dessinée, Portail:Politique française/Articles liés, Portail:Biographie/Articles liés/Culture et arts, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, « Lettre ouverte à un candidat au djihad ». [1] She was in Morocco during the Charlie Hebdo massacre on 7 January 2015. Elle part ensuite vivre en France. [1][2][7], She wrote the text for the 2013 special issue of Charlie Hebdo, a comic-strip retelling of the life of Muhammed, which intensified the harassments and death threats directed at the magazine. Pour vous permettre de bien mesurer à quoi est confrontée Zineb El Rhazoui, je publie ici (en me bouchant le nez), ... — Zineb El Rhazoui (@ZinebElRhazoui) November 26, 2019. Selon Les Inrockuptibles « au-delà de ses propos tenus il y a peu sur CNews, ce sont ses prises de position, notamment sur l'islam, qui lui valent d'être régulièrement au cœur de polémiques[43]. She was then offered and accepted a job with the magazine. En février 2011, elle participe à la coordination du Mouvement du 20 Février[2]. Elle obtient ensuite une maîtrise de langues étrangères appliquées à l'université Sorbonne-Nouvelle (Paris 3) en 2004, puis en sociologie des religions à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS)[4],[7] ; en 2007, elle rédige un mémoire sur « L'évangélisation au Maroc » en 2007[8]. Évidemment pour « islamophobie » ! Zineb El Rhazoui (born 1982) is a Moroccan-born French journalist. They are a minority. Zineb El Rhazoui dérape sur CNews estimant que “la police doit tirer à balles réelles” : Pascal Praud la recadre (VIDEO) Le 05/11/2019 à 18:53 par Clara Cristalli ", This, to her, suggested that in Cyran's view "people of my race, and myself, are congenitally sealed off from the ubiquitous ideas of atheism and anticlericalism," or, perhaps, that "unlike other peoples, our identity is solely structured by religion." Jean Marcel BOUGUEREAU. If they are indeed all one race, she said, then "that’s the one I belong to. According to her, the magazine is "under full police surveillance" and not the same as it used to be prior to the massacre. Zineb El Rhazoui is a Moroccan-born French journalist. "[4], International Conference on Free Expression and Conscience, Festival International de Programmes Audiovisuels, Learn how and when to remove this template message, Charlie Hebdo: first cover since terror attack depicts prophet Muhammad, "Zineb El Rhazoui fortsetter kampen for ytringsfriheten i Charlie Hebdo", Isis supporters call for Charlie Hebdo survivor Zineb el-Rhazoui to be murdered by terrorist lone wolves, "If Charlie Hebdo is racist, then so am I — Zineb el-Rhazoui responds to Olivier Cyran", Charlie Hebdo : Zineb El-Rhazoui attend «de pied ferme» ceux qui la menacent de mort, "Zineb de " Charlie Hebdo " : « Il arrivait que l'on dise aux collègues : "Je vous aime, "Charlie Hebdo journalist urges western resolve to fight religious fundamentalists", Who Is Charlie? [2], In January 2015 she toured Quebec for a fund-raiser for Charlie Hebdo, and also spoke about Islam and freedom. [6] She contributed to Charlie Hebdo issue No. A meeting room once "accustomed to jokes and laughter" had become the site of a "bloodbath." 1178, which was published the week after the killings. Several people online have written that it is their "obligation" to find her and kill her in order to avenge the prophet. Zineb El Rhazoui est vraiment excellente : respect ! En plus d'avoir perdu ses collègues et amis, elle doit, depuis bientôt 4 ans, affronter quotidiennement la peur pour elle et sa famille. Après y avoir signé quelques articles dès 2011, elle est embauchée en 2013 par l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo[2], où elle écrit sur le thème des religions[25],[26]. [2][10] Her visit to Chicago, sponsored by the university's French Club, marked the first time a Charlie Hebdo journalist had spoken in the United States since the attack. L’organisation porte plainte contre elle pour diffamation[51]. [5] She was arrested three times by the Moroccan government for criticizing it. [13], In November 2019, she received the award "Prix du public Simone Veil ellesdeFrance" from the Conseil régional d'Île-de-France [fr], which aroused some polemic[17][18], In her controversial book Destroy Islamic Fascism (2016), she states that "those that think that Islam has nothing to do with terrorism are ignorant". 19 janvier 1982 (39 ans) Casablanca ( Maroc) Nom dans la langue maternelle. [3], Growing up in Morocco, she routinely asked critical questions about the subordinate status of women under Islam. Le 5 novembre 2019, sur un plateau de CNews, interrogée au sujet de récents événements à Mantes-la-Jolie, elle propose que les policiers puissent tirer « à balles réelles » dans le cas de « guet-apens organisé autour d'une petite patrouille de police », ce qui suscite l'indignation de certains chroniqueurs de l'émission et un rappel à l'ordre de Zineb El Rhazoui par l'animateur (Pascal Praud)[53],[44]. Elle a utilisé le pseudonyme de Zineb pour faire le scénario de "La vie de Mahomet" (dessins de Charb) Elle a été journaliste au Maroc avant de l'être en France. ” (telerama.fr , 27 jan. 17) 28 juillet 2019VIDEO GODF Remise du prix Marianne Jacques France 2019 à Zineb El Rhazoui (GODF, 10 mai 19) 21 juillet 2019Zineb El Rhazoui : … La Ligue des droits de l'homme signale les propos au procureur de la République et au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA)[44]. 13 ... lui ont valu une plainte de l’un des faux nez du salafisme. "As a woman in a male-dominated country, you sooner or later face a choice. During the next few hours, she would learn that twelve of her friends and colleagues had been murdered. Elle y reste un[2] à deux ans[21]. She left Charlie Hebdo … Zineb El Rhazoui a l’habitude de tenir des propos outranciers et faux. Zineb El Rhazoui vit sous protection policière permanente depuis le massacre de l'équipe de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, auquel elle a échappé. Ceci n'est pas un blasphème : La force de l'image, des caricatures de Mahomet à l'hypercapitalisme. [2][6], She later went to Paris to study, and became a spokeswoman for the feminist organization Ni Putes Ni Soumises ("Neither Whores Nor Submitted [Women]"), for which she worked helping Muslim women in oppressive family relationships. Many of those on the left, in several countries, are so scared of being accused of racism or Islamophobia that they accept oppression and abuse of women and children, 'among the others.' Par ailleurs, Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, lance une cagnotte en soutien de Zineb El Rhazoui[45]. Nom de naissance. Zineb El Rhazoui (en arabe : زينب الغزوي, prononcé [zinæb əl ɣæzwi][1] en arabe marocain ou [zineb el ʁazwi] en français), ou simplement Zineb comme nom de plume, est une écrivaine, journaliste et militante des droits de l'homme franco-marocaine, née le 19 janvier 1982 à Casablanca. [15][16] The film appeared at the 2017 Festival International de Programmes Audiovisuels in Biarritz,[15] and at the 2018 One World Film Festival in Prague. Spécialiste de l'islam à "Charlie Hebdo", Zineb El Rhazoui n'était pas présente quand les frères Kouachi ont fait irruption dans les locaux du journal. Zineb El Rhazoui lors d'une conférence à Londres en 2017. Zineb El Rhazoui, journaliste membre de la rédaction de Charlie H - Actualité Israel .com « notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du, « Je suis choquée et scandalisée qu'une direction qui a bénéficié d'autant de soutien après les attentats de janvier fasse preuve d'aussi peu de soutien envers un de ses salariés, qui est sous pression comme tous dans l'équipe et fait l'objet de menaces », « la femme francilienne de l’année, pour sa détermination et son dévouement à défendre une cause », « personnalités de milieux différents (mais quasi toutes situées à droite) et très suivies », « le rapprochement d'une gauche "laïcarde" avec la droite dure, voire l'extrême droite », « guet-apens organisé autour d'une petite patrouille de police », « poursuit un glissement de plus en plus prononcé vers l'extrême droite », « suite au nouveau déchaînement de haine, d'injures et de menaces de mort reçues ces derniers jours », « au-delà de ses propos tenus il y a peu sur CNews, ce sont ses prises de position, notamment sur l', « son courage et sa force dans ses combats pour la défense de la laïcité, la lutte contre toutes les formes d'obscurantisme et de l'égalité entre les femmes-hommes ». In addition, reward money has been offered for information on her or her husband's residence or workplace. [2], In 2011, during the Arab Spring, Charlie Hebdo asked to interview her about her participation in the struggles in Morocco. Zineb El Rhazoui l'emporte avec une très large majorité : 7 999 des 10 256 votes exprimés[44]. [14], She became the subject of a documentary titled Rien n'est pardonné ("Nothing is Forgiven"), directed by Vincent Coen and Guillaume Vandenberghe and co-produced by Belgium's Francophone RTBF network. Elle dispose des nationalités française et marocaine[5]. She wrote a master's degree on Muslims in Morocco who convert to Christianity. [2], Those who defend the violence [against Charlie Hebdo] or who think we've all but asked for it ourselves," she has said, "I place...in the same category as the Islamists. [1] She was described by the International Business Times as "a secularist and human rights campaigner". La journaliste, membre de la rédaction, reçoit le mercredi 13 mai, un courrier de convocation à un entretien préalable à un licenciement pour faute grave envoyé par la direction, en attendant elle est mise à pied[31]. They tweeted under a hashtag translated as #MustKillZinebElRhazouiInRetaliationForTheProphet and posted her personal details, pictures of her husband and sister, and a map showing places she had visited, along with photographs of ISIS beheadings. In secondary school, she made a point of wearing black nailpolish and low-cut blouses to school, where her teacher was a conservative man with a long beard. She said: "Those of us who are alive are alive only because of small coincidences. She avoids eating at restaurants or taking the train. Biographie. "[2], In a 9 January article for Le Monde, she recalled her massacred colleagues and praised Charlie Hebdo as an "edgy newspaper" but one that "never takes itself seriously." "Zineb El Rhazoui: "Il faut sortir du mythe de l'islam comme religion de paix et d'amour, "Comment le prix Simone-Veil a été décerné à Zineb El-Rhazoui", "L'obtention du prix Simone Veil par Zineb El Rhazoui fait polémique", "Zineb El Rhazoui Says French Police Should Use 'Real Bullets' on Young Protestors", Fontenay-aux-Roses and Montrouge shootings, January 2015 anti-terrorism operations in Belgium, https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Zineb_El_Rhazoui&oldid=1004069233, Former Muslims turned agnostics or atheists, Articles needing cleanup from October 2020, Cleanup tagged articles with a reason field from October 2020, Wikipedia pages needing cleanup from October 2020, Articles lacking reliable references from December 2020, Wikipedia articles with SUDOC identifiers, Wikipedia articles with WORLDCATID identifiers, Creative Commons Attribution-ShareAlike License, This page was last edited on 31 January 2021, at 23:10. En mai 2019, elle reçoit le Prix Marianne Jacques France du Grand Orient de France pour son combat en faveur de la laïcité et de la liberté de conscience[62].