J'étais piqué à le voir qu'il fit souvenir qu'il était fils de Louis XIII à ceux de ce grand prince, duquel, à la valeur près, il était si complètement dissemblable. Philippe de France, brother of Louis XIV, known as “Monsieur”, played no part in the political affairs of the kingdom. 393 pp. Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1387308. 100% satisfaction guaranteed. Le « Roi-Soleil » fut très affecté de sa disparition et en pleura beaucoup les jours suivants, selon les chroniqueurs de l'époque[17]. Philippe arrivait le plus souvent à contenir ses colères en présence de son frère, mais pas toujours, comme lillustre cette querelle. France -- History -- Louis XIV, 1643-1715. Sans doute est-ce pour cela que la mort du duc d'Orléans est tragique. target.style.cursor = "default" D'une grande beauté, ce dernier le manipule jusqu'à sa mort, intriguant contre ses deux femmes (allant jusqu'à faire assassiner la première selon Saint-Simon[7]), et obtenant toutes sortes de faveurs dont les meilleurs appartements dans chacune des demeures de Monsieur, ou encore prélevant des pots-de-vin sur les accords que celui-ci a pu passer[8]. Réussissant à influencer le roi dans ses sympathies à l’égard de son frère et sa belle sœur, elle s’en prend ensuite aux favoris…Ces tracasseries altèrent la santé de Monsieur qui est près de mourir en 1684. À la mort de Gaston en 1660 et alors que Louis XIV s'apprête à gouverner par lui-même, Philippe porte pleinement son titre de Monsieur, frère du roi, et récupère comme apanage le duché d'Orléans. Le couple amuse la cour, la princesse étant une femme d'une corpulence plutôt imposante, tandis que lui est un homme efféminé et maniéré. Petit-fils de France, Philippe d'Orléans est le fils de Philippe, précédent duc d'Orléans (dit Monsieur, frère unique du Roi) et de sa seconde épouse la Princesse Palatine Élisabeth-Charlotte de Bavière, et le neveu du roi Louis XIV . Unfortunately, once I had read it, I did not necessarily think that I knew a lot more about him. Philippe d'Orléans reçut une éducation particulière, en effet la reine, craignant que l'enfant ne cause du tort à son aîné, ordonna qu'on habille le jeune garçon avec des vêtements de petite fille. Philippe de France est appelé « Petit Monsieur », titre alors réservé sous l’Ancien Régime au frère cadet du roi, pour le distinguer du frère de Louis XIII, Gaston d’Orléans, le « Grand Monsieur ». Il a plusieurs favoris qui se succèdent dans son entourage, dont le marquis de Châtillon, le comte de Guiche, le marquis de Beuvron, le marquis de Manicamp, le marquis d'Effiat et surtout pendant trente ans le Chevalier de Lorraine. Cinq des six enfants légitimes du roi étant morts au berceau, les filles de « Monsieur » sont un élément important de la politique matrimoniale de la France. En 1700, Louis XIV décide d’un mariage entre son petit-fils avec la plus jeune des petites filles de Philippe, Marie Louise Gabrielle. La princesse Palatine s'entend bien avec son beau-frère Louis XIV à qui elle voue une admiration quelque peu amoureuse et avec qui elle chasse. Peu content, jaloux de cette magnificence et cette grandeur, le roi marie la fille ainée de Monsieur avec le roi d’Espagne, elle s’en ira en pleurs, malheureuse et contrainte. Il y a des princes qui restent dans l’Histoire en tant que « fils de », « frère de », « père de ». Princes -- France -- Biography. #En 3 points : *Le noceur méjugé : de Philippe d'Orléans, alias Monsieur, on sait au final bien peu de choses. PHILIPPE. Le matin, lorsqu’ils furent réveillés, le roi sans y penser cracha aussitôt sur le lit de Monsieur ; qui cracha tout exprès sur le lit du roi, qui, un peu en colère, lui cracha au nez ; Monsieur sauta sur le lit du roi et pissa dessus ; le roi en fit autant sur le lit de Monsieur. Cela ne s’arrange pas avec la mort de leur premier garçon en mars 1676, et malgré la naissance de Mlle de Chartres en septembre. La jeune « Madame » apprécie au plus haut point les mondanités et se retrouve entourée de plusieurs « chevaliers servants », dont Louis XIV lui-même, ce qui irrita Philippe et leur mère[12]. Philippe de France portant une armure à fleur de lys et le cordon bleu de l'Ordre du Saint-Esprit. Son activité de collectionneur de tableaux, de bijoux et de pierres précieuses est avérée. Quand son oncle Gaston disparaît en février 1660, Philippe s’imagine portant le titre de Duc d’Orléans et héritant de tout l’apanage : le duché d’Orléans et de Chartres regroupant mille neuf cent soixante douze paroisses, vingt huit abbayes, deux cent prieurés ; le comté de Blois sur cinquante lieues d’est en ouest et quarante du nord au sud ; Chambord. ». Avec les évolutions médicales, une analyse rétrospective est réalisée sur la base des documents existants par le Pr Roger Rullière, en 1984, en diagnostiquant que la mort de Monsieur est due à une hémorragie cérébrale dont la cause était l'abondance alimentaire, l'absence d'exercice physique et de saignée[14]. La galerie d’Apollon ressemble à la galerie des Glaces, Monsieur décore les murs avec ses quelques sept cent cinquante tableaux, trois cent tapisseries et la centaine de miroirs ; domaine qu’il présente au roi en octobre 1678 ! Au Palais Royal, il s’occupe de la gestion de son apanage, des questions financières et des affaires religieuses ainsi que de l’étiquette à la Cour qui lui tient très à coeur. Les cérémonies de deuil sont à peine achevées que le roi propose un mariage avec la Grande Mademoiselle…c’est un bon parti (elle est riche et a du caractère) et cela éviterait à Philippe de se servir dans les caisses de l’Etat…Mais Mlle de Montpensier ne veut pas d’un débauché, homosexuel, soumis à ses mignons…Pourtant, il faut le remarier…pour le bien de la France ! target.onmousedown=function(){return false} Louis XIV savait ce qu'il devait à son frère. Philippe est le père de deux filles et, hormis le dauphin, tous les enfants légitimes du roi sont morts au berceau, la succession au trône doit être consolidée. target.onselectstart=function(){return false} On amenait régulièrement Philippe d'Orléans jouer avec un autre garçon de son âge, François-Timoléon de Choisy (futur abbé de Choisy), que la mère habille aussi en robe sur ordre d'Anne d'Autriche dans le but de satisfaire le petit Monsieur[3]. » et la deuxième Madame de dire « sans avoir l’air ignoble, Monsieur était petit et rondouillet, avec des cheveux et des sourcils très noirs, de grands yeux de couleur foncée ». Une nouvelle altercation entre les deux frères va être à l’origine du dernier malaise de Monsieur : Chartres n’a toujours pas de commandements. } D’une tristesse affligeante, Monsieur poursuit Madame afin qu’elle intercède auprès du roi ; les scènes sont régulières et quotidiennes jusqu’au départ d’Henriette chargée d’une mission diplomatique en Angleterre auprès de son frère Charles, en mai 1670. Mais lorsque la guerre a lieu au Mont Cassel en 1677, il est prêt, affronte à nouveau l’ennemi, sort vainqueur en faisant six mille prisonniers, et loué par le maréchal de Luxembourg « Monsieur a gagné une des plus complètes batailles qui se soient données de nos jours ». La troupe lui est offerte par le roi et le cardinal Mazarin en octobre 1658, alors que Monsieur n'a que dix-huit ans et quasiment aucun revenu. 'Monsieur' Philippe de France, 12e. Philippe, Duc d'Orleans - Coysevox. Saint-Simon fit un portrait de Monsieur dans ses mémoires (Tome 3 - Chapitre IX)[25]: « Du reste Monsieur, qui avec beaucoup de valeur avait gagné la bataille de Cassel, et qui en avait toujours montré une fort naturelle en tous les sièges où il s'était trouvé, n'avait d'ailleurs que les mauvaises qualités des femmes. Le deuxième fils Philippe duc de Chartres, nait en août 1674, mais la joie n’est pas au rendez-vous : le Palatinat, pays de Madame, a été dévasté par les armées françaises au printemps. Remarié à la princesse Palatine, il est le père du futur régent qui gouvernera pendant la minorité de Louis Livre “Philippe d’Orléans. L’année 1669 se passe en fêtes et déguisements au Palais Royal. On invoque volontiers son activité de mécène, notamment sa protection étendue à Molière et à sa troupe. Il ne pouvait danser comme un homme à cause de ses souliers à talons hauts. En voici le résumé : “De Philippe d’Orléans (1674-1723), régent de France à la mort de son oncle Louis XIV, Montesquieu a écrit qu’il était « indéfinissable ».Il semble en effet s’être ingénié à brouiller les cartes et à défier ses biographes. Le jeune homme qu’il fut avait été des plus minces, fort beau et en tout gracieux. Mais le roi ne quitte plus Henriette, Henriette ne quitte plus son royal beau-frère. Philippe d’Orléans, frère unique de Louis XIV, nait le 21 septembre 1640, à vingt deux heures au château de Saint Germain, accompagné du canon et d’un Te Deum à Notre Dame. Monsieur se doute de quelque chose et finit par être ridiculisé par les courtisans. Du côté financier, l'apanage de Monsieur fait de lui un des personnages les plus riches du royaume. À défaut d'enfants légitimes, le roi a engendré des enfants naturels qu'il a légitimés. €24,00. Les deux frères se disputent violemment au sujet de Philippe de Chartres. Appellations des membres de la Maison de France, https://archive.org/stream/archivesdelacom00lagruoft#page/2/mode/2up, archives départementales des Hauts-de-Seine. Pour obtenir l'accord des Orléans à cette union qui scandalise la cour et l'Europe, le roi a fait miroiter des compensations honorifiques et lucratives à son frère et à son neveu mais ne tiendra pas sa parole. Louis XIV recevant son frère Philippe, duc d'Orléans, dans l'Ordre du Saint-Esprit, par Philippe de Champaigne Hyacinthe Rigaud ~ (Perpignon, France, 1659-1743 Paris) ~ Famous for Paintings of Louis XIV & French Nobility Chartres est le plus vaillant, le plus combatif, l’envie de batailler, l’envie de vivre pleinement la guerre…mais le roi estime que « Maine doit être mis en valeur au détriment de Chartres qui doit être traité uniquement en simple volontaire ». duc d' (1674-1723) régent de France (1715-1723) Fils de Monsieur, frère de Louis XIV, et de la princesse Palatine, duc de Chartres, Philippe d'Orléans commence sa carrière des armes aux Pays-Bas, aux côtés de Louis XIV et se distingue par une brillante conduite à Mons, à Steinkerque et à Neerwinden en 1693. Malheureusement, Philippe … D’autres soucis surgissent également : sa fille ainée meurt en février 1689, la cadette est mal mariée avec le duc de Savoie, l’éducation du petit duc de Chartres n’est pas facile (cinq précepteurs se succèdent en dix ans !) Le duc d’Orléans profite de ces évènements pour faire chambre à part, et reprend sa liberté, ses plaisirs, ses activités…avec ses favoris. Comme le propriétaire des lieux refuse l’entrée de la police sur son domaine, les prostituées, voleurs y trouvent refuge. En effet, le duc de Chartres (futur régent) a été contraint d'épouser Mademoiselle de Blois, bâtarde légitimée de Louis XIV, en l'échange de charges qu'il n'a jamais reçues. His son, from his second marriage to the Princess Palatine, would go on to rule as regent until Comme ils n’avaient plus de quoi ni cracher ni pisser, ils se mirent à tirer les draps l’un de l’autre dans la place et peu après, ils se mirent à se battre ». L'opposition libérale se tourne alors vers une branche cadette des Bourbons incarnée par Louis-Philippe, descendant de Philippe II, duc d'Orléans (1640 1701), frère de Louis XIV. Son éducation est confiée au précepteur royal François de La Mothe Le Vayer[4]. Connu pour préférer ses favoris à ses épouses, « plus Parisien que Versaillais », il connait une victoire militaire en 1677 contre Guillaume d’Orange. Lorsqu'il décide d'attaquer les protestants de Hollande, le roi a besoin du soutien des Anglais. Contrairement à son oncle et à son père, il monte mal, se montre mauvais danseur et n’aime pas la chasse. Sa personnalité, assez complexe et fascinante, est écrasée par celle du Roi-Soleil, qui occupe le devant de … Orléans, Philippe, duc d', 1640-1701. Pour « compenser » sa colère, Monsieur se jette sur la nourriture et la boisson. Il souhaite reposer à Saint Denis, son cœur au Val de Grace. Le duc, coureur de jupons, trompe ouvertement sa femme, et le roi a décidé de défendre les intérêts de sa fille. Ses traces à Versailles. Elle rentre en juin avec un engagement d’alliance entre les deux pays dans le conflit des Provinces Unies, mais elle ne va pas bien « Madame a la mort peinte sur son visage », elle meurt le 30 juin 1670. if (typeof target.onselectstart!="undefined") //IE route Ce culte de l'étiquette se révèle presque maladif, selon ses contemporains. Biographie. Il rejoint le roi et peut prouver sa vraie valeur en faisant capituler Orsoy, Rhimberg, Zutphen en quatre jours…mais la gloire revient au roi, bien que son frère soit accueilli avec des festivités en tout genre (concerts, violons, souper, bal, comédie) lorsqu’il rentre à Saint Cloud. “Peu de figures ont été autant maltraitées que celle de Monsieur, Philippe de France, duc d’Orléans et frère de Louis XIV. Il n’a pas vraiment de goût pour la chose militaire, même s’il s’acquitte toujours d… Il se venge et Madame tombe enceinte…Courtisée par l’un des favoris de Monsieur, les scènes s’enchaînent jusqu’à ce que l’affaire éclate le jour du Bal des Saisons en juillet à Fontainebleau. 391 pages ; 24 cm. Philippe d'Orléans, frère de Louis XIV. C’est le cas du prince Philippe de France dit Philippe d’Orléans (1640 – 1701), fils du roi Louis XIII, frère du roi Louis XIV, père du régent Philippe sous le règne du roi Louis XV, père de Marie Louise devenue reine d’Espagne par mariage ou encore grand-père de Marie … Saved by Marie Romero. De cette lignée est également issu Napoléon II, fils de Napoléon Ier et de l'archiduchesse Marie-Louise d'Autriche. Son frère lui refuse toutefois les revenus du comté de Blois (et donc le Château de Chambord) et le Languedoc qui auraient aussi dû lui échoir à la mort de leur oncle Gaston. Known for preferring his male favourites to his wives, more at home in Paris than at Versailles, he won a famous military victory over William of Orange in 1677. Les fiançailles ont lieu le soir même et le mariage religieux le lendemain, dans la chapelle du Palais Royal qui sera leur résidence.