(1975) des Monty Python[72]. Ce surnom donné par Hector provient de la prononciation assez proche avec « Art[41] », le premier phonème d'Arthur. Afin de lui apprendre des notions, Merlin utilise la magie. Dans certaines histoires [Lesquelles ? Archimède est le hibou de Merlin, qui compense l'excentricité et la jeunesse d'esprit du magicien par un esprit sain et analytique[48]. Pour John Grant, elle a été conçue pour ne servir qu'un but, celui d'avoir un personnage mémorable[50]. Hector propose que Kay participe au tournoi, et lui demande de s'entraîner sérieusement, Moustique devant lui servir d'écuyer. Ainsi le film devient un modèle pour « l'expérience Disney[96]. Le surnom d'Arthur en anglais est « Wart » ce qui signifie « verrue »[3] et est beaucoup plus désobligeant que le « Moustique » francophone. Sorti en 1963, il est adapté du livre de Terence Hanbury White, L'Épée dans la pierre (1938) et s'inspire librement du magicien Merlin, célèbre personnage de la légende arthurienne. Neal Gabler note que la production du studio est essentiellement tournée vers la télévision et les films en prises de vue réelle, seuls Les 101 Dalmatiens et Merlin l'Enchanteur sont produits durant la première moitié de décennie des années 1960, même Mickey Mouse n'est pas apparu dans un court métrage depuis 1953[97]. Sauf mention contraire, les informations proviennent des sources suivantes : Leonard Maltin[2], John Grant[3], Pierre Lambert[4],[5], Jerry Beck[6] et IMDb[7]. Walt Disney annonce parallèlement la reprise de la réalisation de courts métrages arrêtée en 1956 avec un recentrage de la production sur les longs métrages et la télévision[16], à raison d'un long métrage d'animation tous les deux ans, ce qu'il pense être la capacité d'absorption du public[14]. La ruse est le seul trait de caractère restant du personnage original[28]. Chez Geoffroy de Monmouth, cest la principale des neuf enchanteresses qui accueillent Arthur à Avalon après la bataille de Camlann ; chez Chrétien de Troyes, elle est une sœur dArthur, magicienne et guérisseuse coopérant avec son frère. Merlin décide qu'il sera le tuteur de Moustique et le raccompagne ainsi chez Hector. Au lieu de jouer avec la magie et le charisme de Merlin qui prend un jeune garçon sous son aile[2], la magie est banalisée tandis que les aspirations d'Arthur sont proches de la mondanité[34]. ». D’autres versions nous disent que la mère de l’enchanteur était une … Table des matières . Une fois les femelles esquivées, Merlin et Arthur rentrent au château. Les Sherman remplacent Paul J. Smith qui quitte le studio en 1962 après 28 ans de carrière chez Disney[62]. », « les combats que se livreront les bons et les mauvais enchanteurs se disputant l'âme et l'avenir du futur roi, « le château de Sire Hector est assez misérable, entouré d'un fossé chétif faisant office de douve. Rebecca et Samuel Umland considèrent le film comme obscur et constatent eux aussi qu'il ne fait pas partie du même courant que les classiques d'animation de Disney[74]. Merlin souhaite éduquer Arthur à l'abri de la violence de Kay et des autres garçons normaux, préférant une approche pacifique[84]. Poème Merlin et la vieille femme. Si les longs-métrages d'animation sont relégués au second plan, c'est aussi pour des raisons budgétaires. Le film sort à Noël 1963, soit deux ans après le précédent long métrage d'animation Les 101 Dalmatiens[2]. Il ne ressent pas de joie et éprouve seulement la vulgarité d'un ego dur à la détente[27]. Lors de la présentation du projet à Walt Disney, celui-ci rejette le projet et préfère la proposition de Peet[20]. Il démontre ainsi la supériorité de la réflexion sur la force brute. Merlin est installé dans une tourelle venteuse à demi en ruine, inondée par temps de pluie, « des petits personnages créés ou développés par le studio aidant le principal protagoniste », « les meilleures figures humaines jamais faites au studio », « Grand inventeur et ses collaborateurs – car beaucoup de gens oublient à quel point Walt Disney est un inventeur – ont encore des plaisanteries à sortir de leurs manches. Il demande comment l'écuyer a pu délivrer l'épée de l'enclume. Douglas Brode compare Merlin l'Enchanteur et les autres productions de Disney mettant en scène des magiciens. Il possède une forme de folie en raison de sa logique et de son côté terre à terre en opposition avec celle de Merlin[48]. Le monde de Disney existe dans un vide et est si éloigné de cela qu'il ne se raccroche plus qu'à ses propres vérités[11]. Brode poursuit en expliquant que Merlin éduque Arthur, mais selon la vision romantique de Disney[61]. Alcools (English: Alcohols) is a collection of poems by the French author Guillaume Apollinaire. Archimède décide de reprendre l'éducation d'Arthur lorsqu’il comprend que celui-ci ne sait ni lire ni écrire. Kurtti la classe parmi les personnages dotés de pouvoirs magiques, plutôt gentils, aux côtés de Merlin et du génie d'Aladdin et non parmi les méchants comme la Reine-sorcière de Blanche-Neige ou Maléfique de La Belle au bois dormant[53]. Peet a retiré la plupart des personnages non cruciaux et extrait la légende arthurienne de tous les mythes[20]. Une conséquence de ce choix de réalisateur serait le manque d'émotion[93]. Retrouvez le poème Merlin et La Vieille Femme de Guillaume Apollinaire extrait du recueil de poésie Alcools en pdf, vidéo streaming, lecture audio, texte gratuit et images à télécharger "Enchanteur" ! Dans le livre, cette robe comporte les douze signes du zodiaque et des signes cabalistiques, mais pour faire des économies de dessins et d'encrage, ils ont tous été supprimés[15]. Arthur a un comportement assez serviable, étant le serviteur obéissant de Kay puis prenant Sire Hector comme son mentor et acceptant l'autorité de Merlin sans rechigner une fois qu'il survient[3]. Ainsi, les personnages ne possèdent pas ou peu de thèmes musicaux qui leur sont associés, élément corrigé dans Mary Poppins[65]. par Guillaume Apollinaire. John West évoque une sortie au Royaume-Uni fin 1963 qui n'a pas été bien accueillie par le public et qui a été adossée à la sortie du film Le Justicier aux deux visages composé d'extraits de la série L'Épouvantail alors non encore diffusée[9]. Sa magie lui permet de faire le ménage, usant même de balais enchantés rappelant ceux de L'Apprenti sorcier de Fantasia (1940)[45],[47], tâche aussi confiée à la magie par les trois fées-marraines de La Belle au bois dormant (1959). Le soleil ce jour-là s’étalait comme un ventre Maternel qui saignait lentement sur le ciel La lumière est ma mère ô lumière sanglante Les nuages coulaient comme un flux menstruel. Robin Allan trouve les décors stylisés de Merlin l'Enchanteur magnifiques, particulièrement les sombres forêts avec leur rendu tout en délicatesse, et loue le directeur artistique Ken Anderson[11]. Données clés Série Merlin Pays d'origine Royaume-Uni Chaîne d'origine BBC One Diff. Ce caractère a été accentué par le fait que le personnage évoque régulièrement des objets inexistants, du moins pas encore inventés à son époque, et aussi par un voyage aux Bermudes, mais au XXe siècle[45]. Le soleil ce jour-là s'étalait comme un ventre. Une seule fait exception, la chanson pour madame Mim, qui d'après Richard Sherman, était un concept sans chanson où ils ont proposé de composer une musique pour cette séquence[23]. Alors que Bob Thomas détaille longuement l'implication de Walt Disney dans Mary Poppins (1964)[95], il passe sous silence sa participation à Merlin l'Enchanteur[74]. » Richard Schickel écrit que c'est « le moins connu des films de Disney[49] ». Disney demande alors aux animateurs, presque contraints, de réaliser Merlin l'Enchanteur[17] d'après le travail de Peet. Malgré des ressorties régulières, le public n'a pas développé une affection particulière envers Merlin l'Enchanteur comme pour d'autres longs métrages Disney[36]. Il raconte ses aventures à son père adoptif qui ne le croyant pas le punit à faire des travaux ménagers en cuisine. Ainsi comme l'écrit Douglas Brode, Disney n'a pas réussi à « créer une nouvelle variation d'un ancien archétype, le talent individuel s'exprimant lui-même tandis qu'il emprunte au mythe durable[88]. Robin Allan écrit que « les artistes Disney se débrouillèrent moins bien avec le curieux mélange de magie et d'ironie du livre de T. H. White[78] » par rapport au film Les 101 Dalmatiens qui lui aussi utilise des sources anglaises[79]. Il donne même quelques cours de joute à Kay avant d'accompagner la maisonnée d'Hector à Londres[48]. Voici ma lecture du poème Merlin et la vieille femme, tiré du recueil Alcools de Guillaume Apollinaire. Cest à partir du … » À l'opposé, pour satisfaire son public et proposer un château de rêve, Arthur se fait couronner dans un château digne de ce nom avec une salle du trône splendide[40]. La plupart des légendes autour de Merlin racontent que cet enchanteur est un être né maléfique, venu au monde pour faire du mal. Lambert évoque le statut de film mineur pour cette production malgré des premiers espoirs assez forts[15]. En plus de perdre la notion de l'époque dans laquelle il vit, il perd aussi constamment des objets[45]. Le soleil ce jour-là s’étalait comme un ventre. Elle peut se transformer en n'importe quoi, ce qui conjugué à ses mensonges, son caractère de mauvais joueur et de mauvais perdant en fait un redoutable adversaire pour Merlin[27]. Ainsi comme le remarque Leonard Maltin, le film allie dialogues comiques et anachronismes, à l'exemple de la scène finale où Merlin revient des Bermudes[NB 1] avec des lunettes de soleil, un T-shirt fleuri et un bermuda[34], éléments qui à l'époque n'existaient pas. Un élément constant et distinctif est la couleur bleue, associée à sa robe et son chapeau pointu qu'il conserve lors de ses transformations[45]. Les transformations d'Arthur lui permettent d'appréhender des notions de survie, que ce soit la sexualité avec l'écureuil ou la mort avec l'aigle[61]. La fée Morgane est un personnage du cycle arthurien, dans lequel elle est la demi-sœur magicienne du roi Arthur. Mais la plupart des critiques reconnaissent la qualité artistique du film, ne serait-ce qu'en raison du duel final entre magiciens, qui voit s'opposer Merlin et Madame Mim dans une succession de métamorphoses. Chaque élément, de la musique au dessin, est une variante d'un précédent – et meilleur – film Disney, « bon film, mais il échoue de peu à être un grand film, « prêt à l'emploi, c'est un film non exceptionnel avec [juste assez] de la magie Disney pour le recommander, « les films d'animation plaisant et occasionnellement impressionnant produits par le studio au début des années 1960, « le film est assez mal connu, mais possède une animation excellente, une structure complexe et un aspect philosophique plus important que les autres productions Disney, « les artistes Disney se débrouillèrent moins bien avec le curieux mélange de magie et d'ironie du livre de T. H. White, « le film n'est pas mauvais et est agréable à regarder, mais à l'inverse des autres films Disney, il est en grande partie à oublier, « le film a échoué à tous les niveaux sauf celui de l'animation, « Je ne peux pas être roi... car je ne sais pas comment diriger un pays », « créer une nouvelle variation d'un ancien archétype, le talent individuel s'exprimant lui-même tandis qu'il emprunte au mythe durable, La notion de sphéricité de la Terre n'était pas inconnue à l'époque malgré les propos de Grant, voir, The Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters, Il était une fois Walt Disney : Aux sources de l'art des studios, Mouse Under Glass - Secrets of Disney Animation & Theme parks, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, Mouse Tracks: The Story of Walt Disney Records, Academy of Motion Picture Arts and Sciences, Disney's Art of Animation : From Mickey Mouse to Beauty and the Beast, Centre national du cinéma et de l'image animée, Dingo et Max 2 : Les Sportifs de l'extrême, La Belle et le Clochard 2 : L'Appel de la rue, Le Bossu de Notre-Dame 2 : Le Secret de Quasimodo, Les 101 Dalmatiens 2 : Sur la trace des héros, Mickey, Donald, Dingo : Les Trois Mousquetaires. En résumé, Merlin l'Enchanteur possède une animation de qualité mais n'a pas marqué le public. Frank Thomas et Ollie Johnston résument le scénario de Merlin l'Enchanteur à une suite d'incidents survenant à Arthur et l'aidant pour son futur[27]. Pour Raymond H. Thompson, le film traite de manière ironique la légende arthurienne, tout comme Sacré Graal ! Elle apparaît toutefois dans une vidéo promotionnelle chantée par Richard Sherman en bonus d'une édition sur support vidéo[12]. L'histoire originale ne présente pas ou peu de méchants et le fait de se concentrer sur la jeunesse d'Arthur sous le tutorat de Merlin réduit les possibilités scénaristiques[27]. Maternel qui saignait lentement sur le ciel. La principale critique est la différence d'atmosphère et de style graphique par rapport aux précédents films de Disney qui se déroulent également au Moyen Âge[2]. Grant évoque aussi l'échec du film Taram et le Chaudron magique (1985) qui n'a pas réussi à reproduire l'atmosphère proche des légendes arthuriennes[3]. Ce choix de Reitherman comme réalisateur unique aurait selon Ward Kimball été motivé par le souhait d'avoir une personne qui ne ferait pas de vague[19]. Il tente de convaincre Hector, le père adoptif de Moustique, que la magie existe en créant un blizzard, mais Hector n'accepte pas qu'il devienne le tuteur de son fils. Pour Howard Thompson du New York Times, c'est un film chaleureux, amusant et sage… avec un humour pétillant de réalisme et de sophistication, accessible à tous les âges, qui transforme certains personnages de la Vieille Angleterre du XVe siècle en des pépites Disney[36]. La vieille est un personnage archétypal du folklore, de la littérature et des contes populaires. La première britannique du Justicier aux deux visages est datée du 6 décembre 1963[71], ce qui suggère une sortie de Merlin l'Enchanteur quelques jours auparavant. Mais un brochet l'attaque et Archimède sauve Arthur. C'est ainsi qu'il découvre la cabane de Merlin, un magicien qui vit avec Archimède, son hibou savant. Louis-Henri Nicot was born in Rennes on 12 February 1878. Lilo et Stitch 2 : Hawaï, nous avons un problème! ». Celles de, « Tout n'est qu'une vide immensité. Leur façon de travailler sur Merlin a été assez simple, Bill Peet leur donna le scénario et pointa quelles séquences devaient avoir une chanson, pour la plupart le texte de Peet devient les paroles[23]. La première est L'Apprenti sorcier dans Fantasia (1940) avec Mickey Mouse[81]. » Pour Robin Allan, l'originalité de l'Angleterre médiévale vue depuis l'autre côté de l'Atlantique n'est pas exploitée et les éléments de mystères et de magie attachés à la légende arthurienne suggérés dans l'œuvre de White avec délicatesse sont ignorés[11]. Malgré cette mise en production, Peet quitte le studio en 1964 lors de la production du Livre de la jungle (1967)[24], pour se consacrer à la littérature enfantine[25]. La métamorphose ultime de madame Mim est en dragon indiscipliné et impulsif que l'on peut comparer au dragon démoniaque qu'est Maléfique dans La Belle au bois dormant (1959) ou avec celui plus raffiné et poétique du Dragon récalcitrant (1941)[54]. He attended the Rennes École des Murs and in 1886 was enrolled at the Lycée de Rennes, He then joined the École des Beaux-Arts in Rennes and was there for three years. Sauf mention contraire, les informations suivantes sont issues de l'Internet Movie Database[8]. Koenig note que certains faits ne sont pas logiques comme le passage où Moustique découvre pour la première fois qu'Archimède est un hibou vivant et parlant, puis quelques secondes plus tard lui sert du thé[23]. Le générique de début du film reprend le principe du livre de conte qui s'ouvre (ici L'Épée dans la pierre de Terence Hanbury White[2]), principe initié par Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) qui permet de planter le décor et les bases de l'histoire[33]. Les couleurs sont fraîches et vivantes, moins linéaires que dans Les 101 Dalmatiens[11]. Merlin l'Enchanteur (The Sword in the Stone) est le 22 e long-métrage d'animation et le 18 e « Classique d'animation » des studios Disney.Sorti en 1963, il est adapté du livre de Terence Hanbury White, L'Épée dans la pierre (1938) et s'inspire librement du magicien Merlin, célèbre personnage de la légende arthurienne.. ». Deux chansons ont été composées mais retirées du film, The Blue Oak Tree et The Magic Key. Mim triche à nouveau et disparaît, brisant une règle du combat, puis se transforme en un animal légendaire, un dragon. Alcools (English: Alcohols) is a collection of poems by the French author Guillaume Apollinaire.His first major collection was published in 1913. Dans certains textes, il est dit que Merlin était le fils d’un démon ou d’un esprit maléfique de qui une nonne se retrouva enceinte. Merlin et la Vieille Femme. il fait sérieux et mystérieux à la fois ! C'est quand Merlin disparaît qu'Hector change d'avis. Peet explique aux animateurs que le scénario de Chantecler est trop bizarre pour fonctionner et qu'il est impossible de rendre un coq sympathique[17]. Sa voix originale est celle de Martha Wentworth qui avait collaboré avec Disney dès 1935 dans le court-métrage Qui a tué le rouge-gorge ?[52]. Merlin et la vieille femme. » Richard Mallet dans le Punch du 25 décembre, qualifie le film de « Disney de Noël moyennement bon[11] ». Ce recueil, qu'Apollinaire mit 15 ans à élaborer, annonce la quête de modernité, de jeu avec la tradition, de renouvellement formel de la poésie de l'auteur. Grant résume l'avis de Maltin ainsi : « prêt à l'emploi, c'est un film non exceptionnel avec [juste assez] de la magie Disney pour le recommander[3]. Peu après, près de Londres apparaît une épée enfichée dans une pierre en forme d'enclume associée à un message : « Celui qui pourra arracher cette épée de l'enclume scellée dans la pierre sera digne d'être Roi, souverain maître de l'Angleterre. Merlin, quant à lui, est de retour de son voyage au XXe siècle et reste près de son élève afin de l'aider dans sa tâche. Pour Maltin, le recours à des répliques comiques des années 1960 met en danger le film, car il le fige dans le temps[34]. Sire Hector est un grand rouquin moustachu, grossier mais bon[50]. Jerry Beck écrit même que c'est l'un des plus oubliables et qu'il a peu de choses à voir avec les productions de l'époque[6]. Comme Arthur prend la défense de Merlin, Hector le punit et nomme Hobbs écuyer de Kay. Pour Maltin, une bonne histoire comme celle de T. H. White aurait pu être facilement transportée dans l'univers du dessin animé[2], mais il semble que l'équipe de Disney a tout fait pour rendre le film plus terre-à-terre[34]. La dame qui m’attend se nomme Viviane Et vienne le printemps des nouvelles douleurs Couché parmi la marjolaine et les pas-d’âne Je m’éterniserai sous l’aubépine en fleurs . Hector accuse Merlin d'avoir utilisé la magie noire sur la vaisselle. Pendant ce temps, plusieurs animateurs, dont Wolfgang Reitherman, Ken Anderson, Milt Kahl, Frank Thomas, Ollie Johnston et Marc Davis, travaillent six mois sur un manuscrit, des storyboards et des dessins préparatoires pour Chantecler[17]. Disney achète les droits d'adaptation du livre de T. H. White dès 1939, soit l'année suivant sa publication[10]. Koenig et Lambert indiquent que d'après la biographie de Peet, Merlin a été conçu en prenant pour modèle Walt Disney[20], Peet précisant que dans ses esquisses c'est le nez de Walt[15]. Merlin et la vieille femme. Le générique du film possède un style jazzy avant d'adopter un style plus médiéval par la suite[2]. Dans Merlin l'Enchanteur, les métamorphoses de Merlin et Arthur nécessitent de rendre l'humain transformé en animal à la fois réaliste comme animal par rapport aux autres animaux imités pour le public et reconnaissable comme humain transformé[32]. Dave Smith classe le film parmi les Classiques de Disney[92] mais ce classement semble contredit par de nombreux auteurs. Il porte de même des verres correcteurs, tantôt sous la forme de besicles, inventées au XIIIe siècle, tantôt sous la forme de lunettes à branches, inventées en 1728 ; d'un plan à l'autre, les branches apparaissent ou disparaissent sans raison. Toutefois, Disney n'est pas totalement emballé et une conséquence est la faible équipe engagée dans le projet, 38 artistes au crédit du film au lieu des 50 dans la précédente production Les 101 Dalmatiens[11]. Pour David Whitley, la scène avec les poissons fait entrer le film dans les régulières incursions de Disney dans l'univers de la fantaisie sous-marine aux côtés de La Petite Sirène (1989), Bébés d'eau (1935) ou Splash (1984) et plus récemment Le Monde de Nemo (2003)[80]. La sortie du film a été accompagnée par deux éditions phonographiques, la première est tirée de la bande originale, mais ne dure que 15 minutes, l'une des plus courtes de Disney[73]. Adrian Bailey déclare que « le film a échoué à tous les niveaux sauf celui de l'animation[3] ». Quelques années plus tard, dans les alentours de Londres, un jeune garçon de 11 ans surnommé Moustique, orphelin et employé chez sire Hector, rêve de devenir écuyer. Il est reconnu alors comme roi d'Angleterre. Jeff Kurtti écrit qu'elle s'est autoproclamée à ce statut, qu'elle est égomaniaque, excentrique et instable[53]. La Légende d'Excalibur (The Legend of the The Sword in the Stone) est une ballade narrative composée par les frères Sherman comme chantée par un troubadour et sert de prologue au film[67]. Do not translate text that appears unreliable or low-quality. La lumière est ma mère ô lumière sanglante. Les critiques britanniques ont été moins dures que les américaines qui considéraient que le film comprenait trop d'humour et pas assez de scénario[75]. Si l'animal parodie l'activité humaine comme dans Robin des Bois, il n'est plus utile de restreindre les mouvements du personnage à ceux imposés par la nature. Disney confie à Vance Gerry et Ken Anderson le développement du style graphique[15]. Les Umland catégorisent le film dans les aventures de type Lewis Carroll, un voyage dans le pays imaginaire[96]. Elle a été animée par Frank Thomas[28] dans un style montrant un contraste entre des actions violentes et d'autres retenues et souligné par des accélérations brutales de tempo[51]. Elle s'attaque à Arthur et alors qu'elle l'a presque tué, Merlin intervient. Les cinq transformations d'Arthur sont réduites à trois[15]. Mais Arthur s'aperçoit qu'il a oublié l'épée de Kay dans une auberge désormais fermée en raison des joutes. Biographie. Mais si l'animal n'a que sa fourrure naturelle et qu'il se met à parler ou gesticuler, le public se sent indisposé. D'après Maltin, le film a récolté 4,5 millions USD, ce qui est correct, mais loin des records des films Disney sortis à Noël[36],[72]. De même Merlin pointe une « maquette d'objet volant[NB 3] » et Moustique répond qu'il se demande comment un homme pourrait voler avec cela alors que rien ne peut l'amener à cette réflexion, ni son expérience ni les explications de Merlin[23]. Beck attribue à Reitherman les principaux défauts du film[6] : assemblages d'éléments discontinus sans cohérence narrative, humour et gags grossiers, anachronismes, développement trop important et rapide de l'histoire quand il y en a pour permettre aux personnages de se développer. Le film utilise le personnage de Merlin, mais bien qu'il participe à la survivance du mythe, il partage peu de chose avec le mythe de Thomas Malory[89]. Il fait partie des personnages manquant d'imagination et de compréhension, il est en plus autoritaire et prend des décisions hâtives[27]. Au carrefour où nulle fleur sinon la rose Sandra Gorgievski évoque aussi ces anachronismes avec le voyage dans le temps de Merlin et son télescope futuriste pour Arthur[90]. Ainsi la légende arthurienne est devenue un conte de fées[90]. Ainsi « le château de Sire Hector est assez misérable, entouré d'un fossé chétif faisant office de douve. Le monde de Disney existe dans un vide et est si éloigné de cela qu'il ne se raccroche plus qu'à ses propres vérités, « un plaisir délicieux… [avec] des chansons qui se retiennent, des dessins agréables et une charmante histoire, « un énorme lait malté, fait d'ingrédients arthuriens pasteurisés. Arthur se réfugie dans une cabane en passant par la cheminée, celle d'une méchante sorcière nommée Madame Mim. La première publication se présente sous la forme de bande dessinée dominicale basée sur un scénario de Frank Reilly et des dessins de John Ushler publiée entre le 6 octobre et le 29 décembre 1963[99]. Il constate que ces artistes ont du mal à se souvenir de leur participation et dans les interviews ont fait très peu de commentaires[91] sur le film. Mais alors que cette apparition hawaïenne est une forme d'hommage à Robin Williams, qui prête sa voix au personnage en VO et qui incarnait un touriste enjoué dans un court métrage pour le parc Disney-MGM Studios[35], la tenue de Merlin est simplement une parodie des publicités télévisées de l'époque[34].