Soit ! Yves Bonnefoy nasceu no dia 24 de junho de 1923, na cidade de Tours, Departamento de Indre-et-Loire, no interior da França, de pai ferroviário e mãe professora primária. S’est-il cru. Les yeux de ma maîtresse ? 7 Yves Bonnefoy, Dans le leurre du seuil, Paris, Mercure de France, 1975, p. 68. 30 juil. Tu ne sortes de tombe, c’est dans mes versQue tu vivras : dans mes yeux, dans leur feu. Yves Bonnefoy, né à Tours le 24 juin 1923 et mort à Paris le 1er juillet 2016, est un poète, critique d'art et traducteur français. des premiers écrits du jeune poète, nouvellement surréaliste, Yves Bonnefoy, qui lisait alors Bataille «avec le sentiment qu'il parlait de l'essentiel»2. Após o curso secundário realizado em sua cidade natal, estudou matemática e filosofia, tendo obtido o "baccaloréat" em 1941. Attriste ou réjouis les saisons, dans ta fuite,Fais ce que tu voudras, ô temps aux pieds rapides,Du vaste monde et de ses biens précaires,Mais cette horreur en plus, je te l’interdis. Pauvre de moi ! Un éclair envahit le ciel, ce soir encore, Il prend la terre dans ses mains, mais il hésite, Presque il s’immobilise. Ah, mes membres le jour, mon esprit la nuit,C’est donc même tourment, de ton fait, du mien. Guère un soleil les yeux de ma maîtresse,Bien moins que du corail le feu de ses lèvres.La neige est blanche, soit, mais ses seins sont grisâtres,Crins les cheveux ? 1Les quatre traductions que voici d’abord sont celles que j’ai citées à Tours le 7 avril 2005 à l’appui des propositions que je faisais dans la communication qui précède – et que je publie aujourd’hui assez modifiées : mais plus dans la forme que sur le fond. Écoute ! Une phrase, une signature, non, il chancelle, À Paris, le jeune Yves Bonnefoy se lie d'amitié avec des figures du mouvement surréaliste, des peintres, et des poètes tels que Paul Celan, Alberto Giacometti, ou encore Balthus. Il a notamment publié, dans « La Librairie du XXIe siècle », L’Imaginaire métaphysique (2006), Notre besoin de Rimbaud (2009), L’Autre Langue à portée de voix (2013) et Le Siècle de Baudelaire (2014). Ne peux-tu me garderUne place pourtant, gourmandant ton bel âgeDont les débordements te précipitentLà où deux grands serments sont déchirés : Le sien, que ta beauté a fait se rompre,Le tien, quand ta beauté te fait me trahir ? Et par amour de toi contre lui en guerre,Ce que le temps te prends, mes vers t’en rechargent. Et pourtant ! J'ai vu des roses damassées de blanc, de rouge :Point sur ses joues ! 4:01. Avant qu'au Jugement tu ne te redressesTu vivras dans mes vers,Tu étincelleras dans ces yeux d'un amant. 13 juin 2020. Mais je n’en saurai rien, je vivrai dans le douteTant que le mauvais feu n’aura pas fait son œuvre. Ne la voudras-tu pas ? L’œuvre que nous lègue Yves Bonnefoy est immense, immensément belle et plurielle. Quand, apaisée ma pensée, attentive,Je pars à la recherche du passé,Je pleure bien des choses jamais eues,Je revis mes malheurs, tant d’années perdues. ... Entretien entre Yves Bonnefoy et Jean-Pierre Vallotton octobre 2011 - Duration: 24:51. Please read our short guide how to send a book to Kindle. Apprends à déchiffrer ce qu’écrit le silence,Écouter par les yeux, c’est l’intelligence du cœur. Merci, nous transmettrons rapidement votre demande à votre bibliothèque. Toutefois, je ne puis laisser reparaître ces poèmes sans les compléter par la version à laquelle j’en suis venu maintenant, car du premier état à cet autre, définitif, il y a eu un grand changement dans ma conception de la traduction des sonnets de Shakespeare, ou pour mieux dire de tout sonnet. Car alors mes pensées, de mon lieu d’exil,Montent vers toi, ferventes ; et ce pèlerinageM’empêche de fermer mes paupières lasses,Il les voue à ce noir que sondent les aveugles. D’autant que le sonnet comme forme, c’est quelque chose de la parole qui, pour une fois, ne connaît pas de frontière. J'ai deux amours, l'un fait ma joie, l'autre m'accable,Tels deux génies qui sans répit m'assaillent.Le bon, un ange, est homme, et la beauté même,Le mauvais, un démon, est femme, de couleur laide. Sa splendeur m’éblouit.Hélas, il ne fut mien que pour une heure,Les nues du firmament me l'ont dérobé. We only publish those projects which proved their academic value in external anonymous peer assessments. © Presses universitaires François-Rabelais, 2007, Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540. Avant qu'au Jugement. Toutefois, et j’en jure : elle les vaut, ces autres,Que travestissent de menteuses comparaisons. Ah, constate le bien que des yeux font à d’autres !Les miens tracent ta forme, les tiens me sontCes vitres de mon âme, que le soleilA plaisir à franchir, pour te contempler. 2D’un mot : attaché que j’étais à la fiction qui d’ailleurs me paraît toujours l’essentiel dans ceux, en tout cas, de Shakespeare, je pensais, en 2005, qu’il me fallait permettre à cette fiction – à ses personnages, à ses enjeux, aux valeurs qui s’y inscrivaient, aux aspects de sarcasme ou d’ironie qui s’y mêlaient aux plus éhontés des stéréotypes – de se déployer librement dans la traduction des sonnets, avec toutes ses nuances, lieu de son sens. La guerre dévastatrice peut renverserLes statues, ou déraciner les murs : mais ni l’épéeDe Mars ni la fureur des flammes des pillagesNe ruineront ce temple de ta mémoire. Voyageur harassé, je n’ai qu’une hâte,C’est me coucher pour délasser mes membres,Mais commence un autre voyage : c’est dans ma têteL’insomnie de l’esprit quand le corps repose. JSTOR is part of ITHAKA, a not-for-profit organization helping the academic community use digital technologies to preserve the scholarly record and to advance research and teaching in sustainable ways. Mais si cette harmonie des sons bien réglésEt justement conjoints offense ton oreille,C’est que, doucement certes, elle te grondeDe gâter, en la chantant seule, la partition. Semblablement mon soleil a brilléTôt, un matin. Si tu survis au jour où j'aurai mon dû,Où la mort couvrira mes os de terre,Et qu'alors, par hasard, tu reparcouresCes humbles vers, gauches, d’un qui t'aimait. Send-to-Kindle or Email . Il est considéré comme un poète majeur de la seconde moitié du XXe et du début du XXIe siècle. Et il est des parfumsQui offrent davantage de délicesQue le souffle qu'exhale ma maîtresse. Pour me jeter plus vite en enfer, mon fléau,Cette femme, veut de mon ange qu’il m’abandonne.Mon saint ami, elle tente d’en faire un diable,De le séduire à sa lubricité. Yves Bonnefoy avait reçu pour l'ensemble de son œuvre le grand prix de poésie de l'Académie française, en 1981 Rue des Archives/Louis Monier/Rue des Archives. BONNEFOY, Yves. Et l'un et l'autre, ennemis l’un de l’autre,N'en conspirent pas moins pour me torturer,L'un par trop de labeurs, l'autre en me répétantQue ces tâches me gardent trop loin de toi. Nul amour pour autrui dans le cœur qui porteDe tels coups contre soi, qui font honte, qui tuent. ISBN 13: 978-2-02-106885-6. I. Regarde! La neige est blanche,Ses seins, plutôt grisâtres. “Shakespeare : quatre sonnets sous chacun deux formes. We oversee more than 150 serial publications as well as 28 periodicals and publish such renowned series as Historia, Hermes and Archiv für Rechts- und Sozialphilosophie. Dix fois plus belleQue ces neuf d’autrefois dont parlent les poètes !Et celui qui t’invoque, qu’il écriveDes vers pour à jamais traverser les siècles ! Rimbaud est toujours resté très présent dans la réflexion d’Yves Bonnefoy sur la poésie. Ce qu’un prodigue en ce monde dépense,Ce n’est que déplacé, et le monde en jouit toujours,Mais beauté gaspillée meurt pour le monde,Qui ne l’emploie détruit l’inemployée. Die Zeitschrift verfügt über einen umfangreichen Rezensionsteil. Die Zeitschrift für französische Sprache und Literatur (ZFSL), gegründet 1879, ist eine traditionsreiche Fachzeitschrift mit einem programmatischen Schwerpunkt auf Beiträgen zur Sprache und Literatur Frankreichs in der gesamten historischen Breite und unter Berücksichtigung aktueller literaturwissenschaftlicher und linguistischer Forschungsfragen. Yves Bonnefoy (Traduzione di Fabio Scotto) da “L’ora presente”, “Lo Specchio” Mondadori, 2015 ∗∗∗ L’heure présente. L’absence, quelle torture ! 3Mais c’était une erreur, qui entache ma publication déjà ancienne des 24 premiers sonnets et un autre volume en Italie. Jeune poète, il publie son premier recueil en 1953, Du mouvement et de l’immobilité de Douve. Aux amoureux des rimes, de la langue et de la littérature pour publier leur poeme d'amour, citation, prose et s'inspirer aussi des … Si riche, à me savoir aimé de toi,Que j'en mépriserais le sort même des rois. À partir de l’analyse d’un texte de 1959, on étudie cette conception, dont les mots-clés sont : finitude, présence, espoir, ici et maintenant, absolu ; les références décisives : Baudelaire, Rimbaud, Léopardi. Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search, Bonnefoy, Y. Le poème VIII raconte une scène de l’enfance vécue : Car tu dois voir au profond de l’artistePour découvrir où est ta vraie image,Et c’est là, dans mon cœur, dans cet atelierDont la fenêtre a pour vitres tes yeux. 8 Jean-Luc Marion, Dieu sans l’être, Paris, Fayard, « Communio », 1982, p. 12. Check out using a credit card or bank account with. LANÇON, Daniel (dir.) D’eux je retiens le style, de lui l’amour ». D’où suit que, n’en restât emprisonnée l’essenceSous des parois de verre, tout l’efficaceDe la beauté périrait avec elle,Elle ne serait plus, ni son souvenir. Shakespeare : quatre sonnets sous chacun deux formes, Bonnefoy, Yves. Et méprisée si tôt que satisfaite,Follement poursuivie mais follementHaïe, le hameçon qu'on a dans la bouche,Fait pour que l'esprit sombre, par la douleur. La récitation et la répétition. Il est mort, il y a maintenant de plus grands poètes ?Soit ! authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. Elle le res­te­ra jusqu’en 1961. Du mouvement et de l'immobilité de Douve est un recueil de poésies d'Yves Bonnefoy publié en 1953.. For terms and use, please refer to our Terms and Conditions Mais aux fleurs distillées rien n’est hiver,Leur apparence meurt, leur parfum demeure. option. Poemes est dédié à la poésie française et mondiale et à la citation avec plus de 22000 poèmes classiques, biographies et citations. La guerre dévastatrice renverseraLes statues ; à grand bruit elle arracheraLes racines des murs ; mais ni l'épée de MarsNi la furie des flammes du pillageNe détruirons ces vers où vivra ta mémoire. Le livre d’Arnaud Buchs remonte ainsi aux origines de l’œuvre et se consacre essentiellement aux textes qui, de 1946 à 1951, précèdent l’écriture de Du mouvement et de l’immobilité de Douve. Alors je pronostique :Ta mort verra la fin de Beauté, de Vertu. Il est professeur honoraire au Collège de France. Je le jure, ma bien-aiméeA autant d'excellence qu'aucune femmeQu'ait jamais abusée comparaison menteuse. Vous pouvez suggérer à votre bibliothèque/établissement d’acquérir un ou plusieurs livres publié(s) sur OpenEdition Books.N'hésitez pas à lui indiquer nos coordonnées :OpenEdition - Service Freemiumaccess@openedition.org22 rue John Maynard Keynes Bat. Comment pourrait manquer ma Muse de thèmesTant que tu vis ? Le jeune homme assis aux côtés d’Éliane Catoni dans la demeure de Porticciolo n’est autre que le poète Yves Bonnefoy. Pour me jeter plus vite en enfer, mon fléau,Cette femme, veut de mon ange qu’il m’abandonne.Elle tente de le corrompre, mon saint ami,Elle cherche à en faire un diable, elle veut séduireCet être pur, de toute son infâme lubricité. Et comment donc me sentirais-je bienQuand je ne puis jouir d'aucun repos ?Rien n’allège mes nuits de mes journées,Le jour accable la nuit, et la nuit le jour. Plaira-t-elle à ce temps sévère, ma pauvre Muse ?Alors, à moi l’effort, mais à toi le mérite. La luxure : naufrage, en abîme de honteDe la force vitale. Ni le marbre ni l'or des plus fiers édificesNe survivront mes vers : dans lesquels ta splendeurBrille de plus d'éclat que ces pierres que souillentLes marques de ce temps qui nous insulte. L'École Normale Supérieure (ENS ULM) par un jeune diplômé ... 4:01. Read your article online and download the PDF from your email or your account. Ni le marbre, ni la lumière d'or des monumentsQue les Princes érigent, ne vivront plusQue ce puissant poème ; où tu resplendirasDe plus d'éclat que ces pierres qu'insultentLes marques noires du temps qui souille tout. La réflexion emprunte à sa manière elle aussi la voie des images : que les images soient réelles, rêvées, formées par les vers ou apportées par le souvenir, elles sont toujours questionnées et déconstruites. Alors de ta beauté je me fais souci,Qui est promise à la voirie du tempsPuisque toute beauté doit se renoncerEt mourir, aussi vite qu’ailleurs renaître. Zeitschrift für französische Sprache und Literatur, Read Online (Free) relies on page scans, which are not currently available to screen readers. Dans la langue de traduction aussi le sens se densifie, en effet, à proportion que la forme se resserre ; et s’il s’agit d’un sens qui est né de l’écriture, spécifiquement, d’un sonnet, il faut que ce resserrement de la forme se fasse sur ce que veut un sonnet. Et cela, qui ne le sait pas ? Mes yeux, les voici peintres, qui ont fixéTes formes, ta beauté, sur mon cœur, cette toile,Et mon corps est le cadre, et l’art du peintreIci, fut de te mettre en perspective. Souci, car rien, quand le temps va te prendre,Pour se dresser contre sa faux, sinon ton fils. Sois la dixième Muse ! Non pas un écrivain hybride, mais un écrivain qui couvre les deux grands champs de la littérature : la prose, la poésie. Et que démon soit maintenant mon ange,Sans pouvoir l’affirmer je le soupçonne,Car ils sont loin de moi tous deux, ils sont amis,Je crains que l’un ne soit dans l’enfer de l’autre. J'ai vu des roses marbrées, de blanc, de rouge :Point sur ses joues ! Mais bientôt des nuages, vile matière, nuit,Envahissaient sa face lumineuse,Et lui se dérobait à ce triste monde, Il s’enfuyait vers l’ouest, avec sa honte. Quand je vois que croissance ne peut tenirEn quelque perfection qu’une minutePuisque rien ne se joue sur cette scène immenseQui ne soit en secret le jouet des astres. Yves Bonnefoy est professeur honoraire au Collège de France. Zeitschrift für französische Sprache und Literatur Thotis 5,279 views. Et il me paraissait qu’au vu de ce besoin la transposition dans le texte français de la forme que cette parole avait prise était certainement de la plus grande importance – la forme est dans un poème le creuset de son invention – mais pouvait néanmoins être assouplie, la subdivision en quatre strophes suffisant à rappeler la structure prosodique conventionnelle et chaque strophe ayant ainsi droit d’avoir, pour dire le sens, le bénéfice, à l’occasion, d’un ou deux vers de plus que les quatre de l’origine. Mais non, toujours. Yves Bonnefoy est un écrivain inclassable, à la manière de ceux qu’il admirait, André Breton et Pierre Jean Jouve : à la fois du côté de la poésie, du roman ou de l’essai. Je ne m’informe pas auprès des astresEt pourtant je me crois un peu astrologue,Mais non pour annoncer bonne ou male chance,Ou les épidémies, les famines, le temps. Select the purchase Les Planches courbes d’Yves Bonnefoy À la fois mathématique et concret, le titre des Planches courbes n’en est pas moins mystérieux. ; ROMER, Stephen (dir.). Ce qui est encore inviter à « Lever les yeux de son livre » 15. NullementUn soleil ; et le rouge de ses lèvres,Bien moins que le corail. Musique que tu es, pourquoi écoutes-tuTristement la musique ? Mais, mon très cher ami, que je pense à toi,Et mes pertes sont réparées, mon chagrin cesse. Yves BONNEFOY – Conférence inédite : La recherche de soi (Univ. All Rights Reserved. Yves Bonnefoy y médite l’histoire de sa venue à la poésie. Et comme je ne puis en avoir le cœur net,Je vivrai dans le doute, jusqu'au jourOù le mauvais démon aura chassé l'ange. Ainsi, moi, faute de confiance, j’oublie les motsQui sont la liturgie du rite d’amourEt sous le poids trop grand de mon amourC’est mon ardeur qui semble se défaire. Comme ma traduction de quelques sonnets de Pétrarque me le montra récemment, on gagne plus, du point de vue même du sens, à tendre au maximum les cordes de la forme sonnet qu’à les laisser se détendre. Mais quand son char fourbu, franchie la cime,Cahote vers le soir, comme un vieillard,Ils n’ont plus de respect pour lui, ils se détournent,Requis ailleurs qu’à son cours déclinant. Mais je puise en tes yeux une certitude,Car je vois bien en ces étoiles fixesQue Vertu et Beauté fleuriraient ensembleSi tu tirais de ton être lignage. JSTOR®, the JSTOR logo, JPASS®, Artstor®, Reveal Digital™ and ITHAKA® are registered trademarks of ITHAKA. Quand je comprends que les hommes, les plantesOnt même ciel pour soutien ou embûche,Et mêmement sont vains de leur jeune sève,Puis déclinent puis sombrent en même oubli. Certes, mais je sais bienQue la musique a un son plus plaisant.J'avoue que je n'ai jamais vu marcher déesse,Mais ma maîtresse, quand elle marche, c’est bien sur terre. Ronge, Temps dévoreur, la griffe du lion,Fais que la terre dévore ses enfants,Brise les crocs dans la gueule des tigres,Embrase, chair et sang, l’incessant Phénix. Year: 2011. Et quand il a gravi les pentes du ciel,Tel un jeune homme au meilleur de sa force,Nos mêmes yeux mortels l’acclament encore,Beau pèlerin qu’il est en sa robe d’or. Adresse : Site du Plat d'Étain Batiment A – 1er étage – Bureau A1190 60 rue du Plat d'Étain – BP 12050 37020 Tours cedex 1 France. Vérifiez si votre institution a déjà acquis ce livre : authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. Voir plus d'idées sur le thème Bram van … Éliane Catoni est sa pre­mière épouse. Mais chaque jour accroît d’un jour ma peine,Et la nuit chaque nuit me la rend plus dure. Yves Bonnefoy (1923 – 2016) : Le fleuve . Et pourtant ! L'alouette au point du jourDénie la terre sombre ; et même dans l'étatOù je suis, ce mépris, presque, que j'ai de moi,Mon chant de toi monte aux portes du Ciel. This item is part of JSTOR collection Franz Steiner is one of Germany's most prominent academic publishing houses. Je ne dédaigneQue ce qui est déjà de mon pouvoir. Yves Bonnefoy est né à Tours (Indre-et-Loire) le 24 juin 1923. Exposant à mes versCe sujet qui est toi : trop admirablePour qu’un banal écrit puisse en être digne. Language: french. Bonnefoy Yves. Sie bietet darüber hinaus ein Forum für Arbeiten zur aktuellen Theoriebildung sowie für, auch komparatistisch angelegte, Artikel zur Frankophonie und zu den Regionalsprachen in Frankreich, insbesondere zum Okzitanischen. Georges Bataille et Yves Bonnefoy, donc, en ces années d'après-guerre où l'on parle beaucoup du mythe sans pour autant s'entendre sur son sens. Tours : Presses universitaires François-Rabelais, 2007 (généré le 14 décembre 2020). Comme le comédien mal préparéDont la frayeur va déranger le jeu,Comme la passion qu’emporte tant de rageQue l’excès de sa force la paralyse. Et envie ceux qui ont quelque espérance,J’en voudrais les amis ou l’entregent,J’en rêve le talent. Cet essai est une évaluation d'une époque de l'œuvre d'Yves Bonnefoy qui nous semble peu étudiée et mal comprise. Je me permettais des « sonnets » de 16 ou 17 vers. Et je les fais suivre de dix-neuf autres, pour donner de mon projet de traduction de l’intégralité des sonnets de Shakespeare – car je m’y suis décidé, malgré quelque réticence quant à leur valeur poétique – une idée moins insuffisante. Shakespeare : quatre sonnets sous chacun deux formes suivi de Dix-neuf autres sonnets In : Yves Bonnefoy : L’amitié et la réflexion [en ligne]. Oui, avec affection, consens de croireQue « si la Muse de mon ami avait grandiComme a grandi le siècle, il aurait misPlus bel enfant dans ce plus beau cortège. À ne pas abandonner « telle belle jeune fille prête à la conversation » 16 à son faux mystère, en se disant, comme Yves Bonnefoy sur l’un des trajets de son enfance : « Plutôt tirer de mon cartable les Poèmes de … Aimer l’entendre ? Et toi, semblablement, toi qui passes midi :Tu mourras oublié, sauf si tu as un fils. Ton éloge aura sensMême au regard des âges qui fibre à fibreDéferont l'univers, y mettront fin. Et des larmes alors, que je n'avais plus guère,Coulent pour mes amis dans la nuit des morts,Fraîches pleurs sur des peines d'amour flétries,Tristesse, pour tant de choses qui ne sont plus. Mon ange est-il vraiment devenu démon,Je puis le craindre, je ne puis certes l'affirmer,Toutefois, ils sont loin de moi tous deux, ils sont amis,J’estime donc que l'ange est en enfer. Et insensée à vouloir comme à prendre,Rage de qui a eu, qui possède, qui cherche,Désirée, un délice, éprouvée, un malheur,Attendue, une joie, passée, l'ombre d'un songe. Compare-les aux progrès accomplis,Mais même si alors fait mieux la moindre plume,Conserve-les, pour cet amour, et non leur artQue de plus avertis surpasseront. Ton éloge aura sensMême au regard des âges qui fibre à fibreDéferont l'univers. Et cela, qui l’ignore ? © 1996 Franz Steiner Verlag Je puis même souffrir de souffrances finies,Recompter, consterné, mes malheurs d'autrefois,Et à chacun payer mon écot de plaintesComme si ce paiement restait mon dû. Contre la mort, contre l'oubli hostileTu marcheras ! Our focal point is ancient history, but also social and economic history, as well as history of science; furthermore regional studies, Eastern European history and transatlantic studies. Cette corde, épouse d’une autre,Vibre quand celle-ci a vibré, lui répond,Et pareils sont le père et l’heureuse mère :Avec l’enfant, ensemble, une seule note, leur vie ! In addition, it offers a forum for work on current theorizing as well as articles on Francophonie and regional languages ​​in France, in particular on the Occitan, which are also based on comparative literature. Pour lui plaire je dis au jour que ta lumièreL’éclairerait, si le recouvraient des nuages,Et je cajole la noire nuit : si les étoilesNe luisent pas, toi, tu empliras d’or le crépuscule. La poésie est une offre, elle se donne pour tâche de préserver dans les mots l’intuition qu’elle a vécue dans leur son[1] Le livre d’Yves Bonnefoy, L’Alliance de la poésie et de la musique, récemment paru chez Galilée[2] regroupe en fait deux courts essais. Vois, quand cette lumière, toute grâce,Élève à l’orient son front ceint de flamme,Tous nos regards révèrent ce dieu naissant,Notre terre en atteste la majesté. Dialogue organisé par Jeune République à l'École normale supérieure, le 25 mars 2011. Si ce loisirSi amer ne m’était, délicieusement,Le droit à ces élans de l’affection, qui saventSi bien tromper le temps et l'affre des pensées ! Non pas un écrivain hybride, mais un écrivain qui couvre les deux grands champs de la littérature : la prose, la poésie. Un livre pleinement consacré à l’étude de la période surréaliste d’Yves Bonnefoy manquait dans la bibliographie critique consacrée à l’auteur. La joie cherche la joie,Pourquoi aimer ce qui te fait souffrir ?Pourquoi prendre plaisir à ce qui t’ennuie ? Notre analyse prend comme point de départ la partie du recueil intitulée « La Maison natale. The magazine has a comprehensive review section. 4 Sur la frontière entre théologie et philosophie, Jean-Luc Marion trouvait quant à lui inspiration dans la licence même que la poésie s’autorise par rapport aux constructions doctrinales. 2007. Le fleuve . Pour s’assouvirElle ment, elle calomnie, trahit, assassine,Elle est immodérée, sauvagement cruelle. Eh bien, penser à cette impermanenceMe fait te voir, tout jeune que tu sois,Là où déjà Temps et DécrépitudeDébattent de comment souiller ton jour de nuit. Aussitôt franchi le premier obstacle « symbolique » que constituent pour moi le concret et le mathématique, me voilà en chemin, lectrice démunie mais curieuse, prête à me laisser traverser par les mots. Une « idée de récit », quelques pages de vieux vers écrits jeune, que le Yves Bonnefoy de 2015 vient nous recopier et nous présenter, moins comme un archéologue ou un … 2016 - Explorez le tableau « Yves BONNEFOY » de Christian Nicaise, auquel 230 utilisateurs de Pinterest sont abonnés. To access this article, please, Access everything in the JPASS collection, Download up to 10 article PDFs to save and keep, Download up to 120 article PDFs to save and keep. Soit une « idée de récit », nette et condensée (comme on le dit des rêves). Honni de la Fortune, autant des hommes,Je pleure, seul, mon destin de paria,Le Ciel est sourd, en vain je l'importuneJe comprends qui je suis, je maudis mon sort. Please login to your account first; Need help? Est-ce par peur des larmes d’une veuveQu’à vivre seul tu consumes ton être ?Hélas, si tu en viens à mourir sans enfants,C’est le monde qui se lamentera, ta pauvre épouse. Le recueil est divisé en cinq sections : Théâtre, Derniers Gestes, Douve parle, L'Orangerie et Vrai Lieu, au sein desquelles des textes très courts, parfois sans titre, alternent avec des poèmes en plusieurs parties. Quand j’écoute l’horloge égrener le tempsEt vois le jour sombrer dans l’affreuse nuit,Et ces violettes qui se fanent, et ces cheveuxBlancs qui argentent ces tresses naguère brunes. Les cheveux seraient-ilsDu crin, noir est le crin qui hérisse sa tête. J'ai deux amours, l'un fait ma joie, l'autre m'accable,Tels deux génies qui sans répit m'assaillent.Le bon, un ange, est homme et la beauté même,Le mauvais, un démon, est femme, de couleur sombre. Crins noirs en tout cas les siens. Yves Bonnefoy est plus reconnu encore par sa réflexion sur la poésie que par son œuvre même. Contre la mort, contre l'oubli hostileIl te dresse ! Yves Bonnefoy est un écrivain inclassable, à la manière de ceux qu’il admirait, André Breton et Pierre Jean Jouve : à la fois du côté de la poésie, du roman ou de l’essai. Le jeune homme lit Artaud, Breton, Eluard, Michaux, mais se trouve très vite lassé par la réalité faussée et détournée, que véhiculent les surréalistes.