En revanche, la seule compagnie française, la Compagnie générale transatlantique, reste fidèle au Havre. Les ouvriers et les marins, venus de partout en France, acquièrent une importance grandissante dans la ville et dans le Cotentin qui assiste à l'exode de la population agricole vers le milieu urbain. C'est là qu'arrive pour le front le carburant (PLUTO) et d'où partent pour les combats, les hommes et le matériel (la Red Ball Express par route et le Toot Sweet Express par voie ferrée). Cela paraît attester d'une activité maritime, mais il ne semble pas qu'il y ait eu à l'époque de véritables installations portuaires. Le fort de l’est de la digue est détruit par la marine française. Des constructions prennent la place des anciennes fortifications et englobent peu à peu le faubourg proche de la Divette. Pour lutter contre les risques d’épidémies, un conseil de santé est mis en place en octobre 1800, et la quarantaine est décrétée pour tous les navires à risque[29]. « Cherbourg - urbanisme - Les grandes manœuvres », ligne ferroviaire reliant Cherbourg à Paris, école des applications militaires de l’énergie atomique, En ligne sur le site de la ville de Cherbourg-Octeville, Historique du Centre hospitalier Louis Pasteur, La ville de Cherbourg au temps de Gilles de Gouberville, La Bretonnière, inventeur du port de Cherbourg, L'arsenal devient l'épine dorsale de Cherbourg, Le trafic transatlantique a fait de Cherbourg le troisième port de France, Une cité maritime, militaire, exotique - Cherbourg : les réseaux d’influence, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Histoire_de_Cherbourg&oldid=175597922, Portail:Cherbourg-en-Cotentin/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Trop gros pour accoster sur les quais de la gare maritime inaugurée en 1912, les steamers doivent mouiller dans la partie ouest de la rade, onze transbordeurs assurant la navette. Je me souviens lors de retour de mer lorsque nous revenions d'un port étranger nous avions le droit à la douane et à la gendarmerie maritime pour savoir ci nous n'avions pas de marchandises, et nous avions le droit pour certains à la fouille. Deux ans plus tôt, Colbert avait favorisé également l’implantation de la manufacture de verre dans la forêt de Tourlaville . Le 24 décembre 1944, le cargo belge Léopoldville, chargé de 2 237 soldats américains de la 66e division d’infanterie, les Black Panthers, est torpillé par un sous-marin allemand au large de Cherbourg. Le 19 juin 1864 a eu lieu, au large de Cherbourg, un épisode célèbre de la guerre de Sécession [32]: le CSS Alabama, navire corsaire confédéré, est coulé par le navire de l’Union USS Kearsarge après un peu plus d'une heure de combat (voir le Combat naval à Cherbourg), sous l’œil de milliers de spectateurs, dont certains étaient venus en train pour l’inauguration du casino-bains de mer. On dénombre 763 morts et 493 disparus. La ville confie ensuite sa défense et sa sécurité à un comité de 14 notables et échappe aux premières purges. La dernière modification de cette page a été faite le 15 octobre 2020 à 15:25. Même détruit à 70 %, l’arsenal de Cherbourg est moins dévasté que ceux de Brest et Lorient, et le port militaire est le seul de la façade Atlantique/Manche qui soit opérationnel. Pour gagner le Grand-Port, on suit à partir de la place d'Armes, la rue de la paix et la rue de l'Abbaye, dont l'un des côtés est occupé dans toute sa longueur par l'atelier de la corderie. Pendant les guerres de religion qui divisent la Normandie dans la deuxième moitié du siècle, « Cherbourg [est] la seule ville du pays où les Huguenots n'ont point de prêche public, et où l'hérésie n'infect[e] aucune famille »[19]. Ensuite, face à la manne d’emplois que représentent ces projets et à la validation des ceux-ci par François Mitterrand en 1981, la contestation décline. Plusieurs bourgeois de la ville participent aux Croisades, parmi lesquels Vigan (ou Wigan), comte et amiral de la flotte de Richard, qui s'illustre dans la prise d'Acre, la bataille d'Antipatride en 1191 et la conquête de Chypre, et comme cosignataire du traité de paix de Messine entre Richard Cœur-de-Lion et Tancrède[12]. La France n'ayant pas de plutonium, le projet est abandonné en 1959. Il avait une seule fois affronté un navire de l'US Navy, la canonnière Hatteras, qu'il coula devant les côtes du Texas. Le lendemain, le conseil municipal déclare Cherbourg « ville ouverte » et Erwin Rommel reçoit la reddition de la place des mains du préfet maritime, le vice-amiral Le Bigot, qui a pris le soin de détruire auparavant les sous-marins en construction à l'arsenal : le Praya et le Roland-Morillot. Les travaux de la digue centrale, interrompus à nouveau entre 1813 et 1832, ne sont terminés que sous Napoléon III, en 1853, tandis que les digues de l’Ouest et de l’Est sont achevées en 1895. de. Il faut se soumettre aux formalités de visite que des cas exceptionnels pourraient nécessiter. Jean-Claude Cloarec, « L’Affaire Leroy ». En février 1378, il cède le château pour trois ans à Richard II d'Angleterre, en échange d’une troupe de 1 000 hommes (500 archers et 500 hommes d’armes)[13] et de 22 000 marcs d’argent, se gardant toutefois la seigneurie[5]. 10 relations. L’arsenal et les forts de la digue résistent une journée de plus. Deux portes de flot le mettent en communication, l'un avec l'avant-port, l'autre avec le premier bassin. Matignon renforce les défenses cherbourgeoises en fortifiant les faubourgs. Construisant des navires à voile, puis à hélices jusqu’à la fin du XIXe siècle, l’Arsenal se spécialise à partir de 1898, dans la construction de sous-marins. Le premier, le brick La Colombe, est lancé le 27 septembre 1797 après un chantier de trois ans. L’Hôtel-dieu, détruit par les flammes cette même année, n'est reconstruit qu’en 1639. La dernière modification de cette page a été faite le 15 décembre 2020 à 14:37. C'est là qu'on assemble, en les joignant étroitement au moyen de cercles en fer, les différentes parties qui constituent les bas-mâts des navires de premier rang. Un autre cas de choléra est pourtant signalé le 7 novembre 1865[30]. L’arrivée en grande rade de Cherbourg, la plus grande rade artificielle d’Europe, laissera d’incroyables images », poursuit-il. Les mesures strictes de confinement des équipages et de javellisation des marchandises n'empêchent pourtant pas le choléra de sévir en mai 1832, puis de mai à décembre 1849[30]. À l’intérieur des remparts, le château, lui-même protégé par de larges fossés et muni d’un donjon et de douze tours, occupait le sud-est de la ville. En 1066, le comte de Cherbourg, Gerberot, et ses deux fils sont aux côtés de Guillaume lors de la bataille de Hastings[5]. Elle est citée à l’ordre de l’armée le 2 juin 1948 et reçoit la Croix de guerre avec palme : « Ville patriote qui a joué un rôle considérable dans les batailles menées en 1944 sur le front occidental, libérée les 26 et 27 juin par les troupes de la première armée américaine, s'est aussitôt mis au travail avec ardeur ; ses spécialistes, ses ouvriers de l’arsenal et ses dockers aidant les Américains ont permis l’utilisation rapide du port, malgré les dégâts qu’avaient subis ses installations, les épaves échouées dans les passes, et les mines qui y pullulaient, a été pendant des mois le déversoir en hommes et en matériel de tout le potentiel de guerre américain. Louis XV manifeste l'intention de reprendre les travaux d'un port militaire, mais le raid anglais de 1758 l'arrête. Cette opération mêlant sur deux tiers du territoire l’habitat (par la rénovation de l’habitat social et la construction de nouveaux logements), le commerce (avec le développement du quartier des bassins autour d’un nouveau centre commercial « Les Éleis »), le tourisme (via l’installation d’un casino-hôtel trois étoiles), et la culture (à travers l’ouverture d’un pôle consacré à la photographie, près de l’école des Beaux-Arts), doit permettre de redynamiser l’économie cherbourgeoise et de rendre la ville plus attractive[46]. Frédérick Macé, « Cherbourg, une cité inquiète ». Ils reprennent à la demande du Premier consul Bonaparte en 1803 (décret du 25 germinal an XI), avec pour objectif l'invasion de l'Angleterre. L'île Pelée est fortifiée tandis qu'on immerge, en présence du roi, des cônes en bois, ensuite remplis de pierre, au large du port pour servir de fondations à une digue. Navires, remorqueurs, grues et autres engins sont jetés à l’eau dans les bassins et dans la rade et le port devient inutilisable. Flashmob à l\'hôpital Pasteur de Cherbourg. Contrairement à ce qui a été parfois prétendu, le peintre n'a pas assisté à l'événement, il a réalisé son œuvre à partir de gravures de presse[33]. Les travaux de reconstruction commencent donc dès 1944, et l’effervescence autour du port profite à la ville qui ne subit pas le long pansement des plaies des autres villes du Cotentin. Dans la partie sud de l'avant-port, s'élèvent quatre cales couvertes. Cinq patrouilleurs rapides achetés par Tel-Aviv se trouvaient bloqués à Cherbourg, ne pouvant être livrés. Des années 1970 à 1990, deux autres grands chantiers du Nord-Cotentin, l’usine de retraitement de la Hague et la centrale nucléaire de Flamanville, accentuent le développement industriel d’une cité qui vit alors son âge d’or[44] à travers ce que le journaliste François Simon nomme les « industries de mort », puisqu’environ deux tiers du tissu industriel local sont liés à la défense et au nucléaire[41]. En 1802, Bonaparte ordonne la reprise des travaux de la digue, selon la méthode de La Bretonnière, en aménageant la partie centrale pour recevoir des canons. Ce nouveau projet entraîne l’évolution de l’arsenal, qui travaille désormais la matière nucléaire, et la ville s'approprie le projet gaulliste, malgré une tradition politique de gauche[41]. Cherbourg est rendue à la France par les Américains le 14 octobre 1945. Au soir, les derniers combattants se rendent. Le 15 novembre 1999, les conseils municipaux des deux communes confirment le vote, aboutissant le 1er mars 2000 à la fusion effective. Le port, en grande difficulté depuis une décennie, tente de trouver de nouvelles perspectives, en cohérence avec le port de Ouistreham, au sein d’un même syndicat mixte piloté par le conseil régional[46]. Port mythique connu pour l’accueil de grands paquebots de prestige et sa Gare transatlantique de renommée internationale, le port de Cherbourg trouve son origine sous le premier empire. L’emprise de la ville s'étend également à l’Ouest, vers Querqueville et le port militaire, avec le quartier du Vœu qui, autour de l’église du même nom, s'embourgeoise. Dernière possession anglaise en Normandie à la suite de la bataille de Formigny, la forteresse est une fois de plus assiégée. La Manche Libre. Cherbourg, seul port en eau profonde de la région, est l’objectif premier des troupes américaines débarquées à Utah Beach. En le suivant dans toute sa longueur, nous arrivons au musoir Sud de l'avant-port que ferme pendant la nuit une énorme chaîne tirée à fleur d'eau. Nous avons toute notre légitimité pour accueillir cette épreuve de légende avec laquelle nous avons une longue histoire. Le port Chantereyne gagné sur la mer, la place Divette et le boulevard Schuman créés à l’emplacement des anciens champs de foire modifient la physionomie de la ville, alors que les autres villes de l’agglomération se densifient. Son fonds ancien, constitué antérieurement à 1921, est clos ; il compte 10 000 livres, au contenu assez éclectique car il était destiné à parfaire la culture professionnelle et générale des officiers de la Marine militaire. Le 1er janvier 2016, Cherbourg-Octeville fusionne avec les quatre communes voisines d'Equeurdreville-Hainneville, La Glacerie, Querqueville et Tourlaville pour former la commune nouvelle Cherbourg-en-Cotentin. Le trafic y sera le double de celui du port de New York. À sa mort, son fils reprend la charge de gouverneur de la place, et ses descendants vont assumer la charge jusqu'au milieu du XVIIIe siècle. Effectivement, ville ouvrière et bourgeoise, Cherbourg accueille favorablement la Révolution. Venant de Rochefort, le Bruix. En 1929, la gare accueille 985 escales et 300 000 passagers, faisant de la ville le premier port de migration en Europe, devant Hambourg, Southampton et Liverpool[38]. La flottille de la Manche (Flomanche) est dédiée à la surveillance de la Manche et de la mer du Nord. Richard III renforce les fortifications du site, avec celles des autres grandes places fortes du Cotentin, face aux menaces anglaises[8]. Au-delà du parc d'artillerie et au nord de l'arsenal se trouve l'atelier de la mâture. Face à la faiblesse des infrastructures portuaires commerciales relevée par la guerre, un projet de vaste zone affectée au chargement, déchargement et stockage des marchandises se met en place sur le terrain des Mielles, gagné sur la mer à l’est de la rade, en complément du port en eau profonde. En 56 pages, ce livret revient sur l’escale du Titanic, sur le triste destin de ce mythique paquebot mais aussi sur l’histoire transatlantique du port de Cherbourg […] Prise par les Américains et principal port allié, le T 410. En 1940, la ville est protégée par cinq forts, mais est sous-équipée du fait du transfert des moyens pour la défense du bassin de la Seine. Les troupes françaises parviennent à tromper les Anglais en attaquant la forteresse par la grève, à l’aide de batteries sur pilotis, la poudre et les canons enveloppés dans des peaux enduites de suifs pour les rendre imperméables[1]. Les travaux de fortifications et d’aménagement du château débutent l’année suivante mais ses opposants, dont Louvois, parviennent en décembre 1688, par crainte des attaques anglaises et par jalousie, à convaincre le Roi d’arrêter les travaux. Elles servent à garantir les vaisseaux en construction de l'alternative funeste de la pluie et du soleil, qui, en altérant la qualité des pièces de bois principales, nuisent à la solidité de l'ensemble, et surtout à la durée de la coque. Ces nouveaux quartiers sont reliés au centre par un tramway. Jean-Pierre Buisson, « La Marine ouvre ses terrains au privé », Dernière modification le 15 décembre 2020, à 14:37, Liste des sous-marins construits à Cherbourg, L'arsenal devient l'épine dorsale de Cherbourg, Journée « portes ouvertes » de la base navale de Cherbourg, Ports d'attache des bâtiments de la Marine nationale en 2008, Société nationale académique de Cherbourg, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Port_militaire_de_Cherbourg&oldid=177660782, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, le patrouilleur de surveillance des sites, les patrouilleurs de la gendarmerie maritime, le bâtiment de soutien, d'assistance et de dépollution affrété par l'état. Le lendemain, le conseil municipal déclare Cherbourg « ville ouverte » et le général Rommel reçoit la reddition de la place des mains du préfet maritime, le vice-amiral Le Bigot, qui a pris le soin de détruire auparavant les trois sous-marins en construction à l'arsenal : le Praya, le Roland Morillot et la Martinique[4]. Le 15 mars 1450, Thomas Kyriell débarque à Cherbourg à la tête de 3 000 soldats pour reprendre le Cotentin et le Bessin[14]. Cette dépendance de plusieurs siècles aux grandes décisions des pouvoirs publics et à l’industrie nucléaire provoque une profonde crise économique avec la fin de la guerre froide. Le projet d'aménager la côte cherbourgeoise pour permettre aux navires de passage de se mettre à l'abri des attaques et des tempêtes apparaît au XVIIe siècle sous la plume de Vauban qui propose de quadrupler la taille de la ville et de créer une rade artificielle. Choquet de Lindu, directeur du génie maritime, privilégie dans le second la construction d'un arsenal de première classe à la Hougue. Mais les crédits s'épuisent rapidement, ne permettant l'immersion que de 18 cônes lorsque les travaux sont interrompus par la Révolution française. Pour autant, l’économie reste fragile, avec une industrie de l’armement cyclique, de moins en moins de bateaux de pêche, un port de commerce déficitaire. En 938[7], une flotte de 60 voiles menée par le roi danois Aigrold, déchu par son fils et chassé de ses terres, y débarque et Aigrold s'installe dans le Cotentin avec le consentement de Guillaume Longue-Épée. La ville doit faire à une crise du logement due au boum démographique. nationale française constituée d'un ensemble d’installations militaires et navales situé Le 5 septembre 1850, le peuple accueille le président Louis-Napoléon Bonaparte par une « Vive la République » et « Vive Napoléon » mêlés. Il châtie les fauteurs de troubles, condamnant deux d’entre eux à la pendaison et sept autres, dont une femme, à être marqués et fouettés. L'interdiction de sortie concerne les vedettes lance-missiles que la France s'est engagée, en 1965, à faire réaliser par les Constructions mécaniques de Normandie, sur le chantier naval de Cherbourg. En 1831, les électeurs choisissent Armand de Bricqueville, fidèle colonel des dragons napoléoniens, comme représentant à la Chambre des députés ; à sa mort (1844), la ville lui offre des obsèques populaires et finançant l’année suivante un buste installé sur les quais. Située sur les côtes de la Manche à la pointe du Cotentin, à proximité des îles anglo-normandes, la commune déléguée de Cherbourg-Octeville est une ville où il fait bon vivre. L'après match Lanester / JS Cherbourg Manche Handball. Historique de l'hôpital PASTEUR de Cherbourg. Son commandant, le capitaine Semmes, demanda donc à entrer dans l'arsenal. Elle loue dans la partie nord 50 000 m2 de terrain à deux entreprises : le centre de gestion sécurisé d'Euriware (100 employés) et les chantiers navals Ican (170 salariés), spécialisés dans la construction des bateaux de service[7].