On notera, au sud de Marrakech, la tribu des Aït Tizguin Ouassouline. Le nom « berbère » dérive d'un terme de l'égyptien ancien qui signifie « étranger » ou des variations de celui-ci. Sens incertain, mais il semble s'agir d'une variante de Guerrouch, désignant le chêne vert (akerruc). Ainsi Hans Günther[90], raciologue du Troisième Reich, ou encore Alfred Rosenberg, théoricien du nazisme, considèrent les Berbères comme descendants des peuples aryens atlanto-nordiques[91]. Les Zénètes furent ainsi amenés à se déplacer vers l'ouest du Maghreb et au sud devant la poussée des Zirides (tribu des Sanhadja, chiite)[154]. Aggoune : L'organisation de cérémonies avait un rôle important dans la consolidation des règles de vie entre les différentes communautés. Les croyances ancestrales liées au tatouage sont toujours ancrées dans les campagnes et intégrées dans les croyances et coutumes chez les Berbères. Pour Henri Vallois écrivant en 1944, il est également certain que les « Berbères blonds » appartiennent à la race nordique[92]. Egalement Zagdoun, Zegdoun. Elle est aussi présente en Libye et en Tunisie et dans une grande partie du Sahara — Touaregs en Algérie, au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Benhennou : De même, les jeux romains sont source de distraction et de joie pour la plupart des Berbères. Nom originaire d'Afrique du Nord, souvent porté par des juifs. Le nom existe aussi en arabe sous les formes Fergani, El Fergani. Les forces unificatrices du peuple berbère peuvent être une langue commune, une origine commune et une identification collective au patrimoine, à la culture et à l'histoire berbères. Benamghar : Imazighen). Phéniciens, carthaginois, romains, vandales et byzantins se sont succédé avant l’invasion arabe et l’islamisation qui en suivit dans un Maghreb occupé depuis des temps anciens par des peuplades berbères qui laissent perplexes bien des chercheurs. Les Espagnols s'emparent du Sahara occidental, du Rif et de quelques villes dont (Sidi Ifni). Le donatisme quittera rapidement le champ religieux pour devenir une opposition politique à Rome. Très courant en Afrique du Nord, le nom peut être arabe ou berbère. Amamou : nom patronyme d’origine berbere, ethnique de la famille de la tribu des Mamou qui au siecle dernier nomadisait encore dans la region d’Oujda dans l’est marocain. Correspond à un mot berbère qui signifie "rocher". En 1998, de très violentes émeutes suivirent l’assassinat du chanteur Lounès Matoub. Ce dernier est divisé en deux variantes, une variante comprenant des sujets dolicho- à mésocrânes, à face longue et à voûte élevée, aux orbites méso- à hypsiconques, au nez méso- à leptorhinien, orthognathes ou modérément prognathes. Le rapport avec le prénom féminin Barbe (également Barbera, Barbara) est tentant, mais rien ne dit que ce soit la bonne solution. Abbou, Abou : Un nom berbère (kabyle) sur lequel je suis incapable de me prononcer. Sans doute un nom berbère, ZZwaRa (= force) ou uzwagh (= terre argileuse). ", Nom porté par des juifs originaires d'Afrique du Nord. Vivre comme il y a des millénaires dans le Maroc qui s’urbanise ? L’envoi depuis l’Égypte de tribus arabes nomades sur l’Ifriqiya marque la réplique des Fatimides à cette trahison[146]. Les juifs se sont installés en Afrique du Nord depuis l’époque romaine et une communauté juive existait dans la province romaine d’Afrique, qui est la Tunisie moderne. Les Masaesyles et les Massyles s'affrontèrent, en 203 av. Je n'en connais pas le sens. La finale doit correspondre au suffixe berbère -uc (-ouche), fréquemment associé à des racines arabes. Ainsi, certains tiennent la colonisation française pour responsable en grande partie de l'arabisation de l'Afrique du Nord à l'instar de l'historien Eugène Guernier qui affirme, en 1950, que la France « facilite la diffusion de la civilisation arabe, par la langue, par la loi et par la foi musulmanes »[166]. Cela a pour conséquence d'atténuer l'animosité qui s'était emparée de la classe politique romaine à son encontre, et même de lui procurer un traité de paix avantageux. Dérivé : Zerouali. B. qui écrit notamment : Il correspond sans doute à un mot berbère, reste à savoir son sens. Les populations nord-africaines possèdent ainsi un haplotype distinctif dont l’apparition a été estimée entre 18 000 et 38 000 ans lors d'une divergence puis d'une isolation[70], et sont complètement distinctes des Africains subsahariens, basé sur des attributs culturels, linguistiques et phénotypiques[70]. De nombreuses localités marocaines s'appellent Azrou. Et aussi Ifri désigne les populations locales des Afers. Nom berbère plus fréquent sous les formes Kerrouch et Kerrouche. Dès lors, la Numidie est partagée : sa partie occidentale est attribuée à Bocchus, roi de Maurétanie, le reste est laissé sous l'autorité d'un roi vassal de Rome. La finale doit correspondre au suffixe berbère -uc (-ouche), fréquemment associé à des racines arabes. Avec suffixe d'appartenance : Zemouri, Zemmouri. Nom porté par des juifs séfarades. J.-C.[116], appartiendrait donc à la grande archéologie méditerranéenne de l'époque hellénistique manifestant un goût archaïsant, mais aussi une très bonne connaissance du vocabulaire architectural le plus récent comme en témoigne la présence d'une gorge égyptienne[117]. Porté par des Juifs d'Afrique du Nord, ce nom berbère est un toponyme évoquant une plaine située à la limite de l'Algérie et du Maroc (Figuig). Les Almohades (qui signifie unificateur, les Almohades s'opposent au malékisme) défont les Almoravides, tribu des Sanhadja. Au IIIe siècle av. Toutefois, ce traité sera aussitôt remis en cause, après les profonds changements que connut la classe dirigeante romaine ; excédé, Jugurtha fit exécuter Adherbal en réponse à cet acte. La crise politique encore larvée à ce stade entre Rome et la Numidie, finit par se déclarer officiellement lorsque Jugurtha, le très populaire petit-fils de Massinissa revint en Numidie et se saisit du pouvoir par la force en 118 av. Le mascara, découvert par les Français lors de la colonisation de l'Algérie, existait dans les hauts plateaux occupés par les Berbères. Signification obscure. Les Zénètes, eux aussi sont divisés sur la question de pouvoir, trois dynasties sont formées Banou Ifren, Maghraoua et Meknassa. Nom arabe fréquemment utilisé comme prénom berbère. A rapprocher éventuellement de l'arabe Daqqâq (= marchand de farine). Certaines des formes ci-dessus sont aussi portées par des musulmans d'Afrique du Nord. Oussaïden : À la fin du règne de Ziadet Allah Ier (817-838), Tunis devient la capitale de l’émirat jusqu’en 909[144]. Le nom est notamment porté dans le Sud-Ouest. Le. Après le massacre des Zénètes vers le XIe siècle, et à la suite du déclin des Almohades, trois dynasties zénètes vont surgir au Maghreb et en Al-Andalus (les Hafsides, les Zianides et les Mérinides)[85]. ", Zerari : À envisager plutôt un dérivé de l'arabe Hanâne (= tendresse, parfois aussi clémence, miséricorde).". Remplissez quelques informations sur votre famille : nous cherchons en temps réel votre arbre généalogique ! Au cours de l'ère pré-romaine, plusieurs Etats indépendants successifs (Massyles et Massæsyles) existaient avant que le roi Massinissa unifie le peuple de Numidie. Un nom berbère (kabyle) sur lequel je suis incapable de me prononcer. Les donatistes, à l'instar des autres chrétiens, célébrant les martyrs, les circoncellions, ouvriers agricoles, deviennent des radicaux qui, considérant le martyre comme la plus grande vertu chrétienne, abandonnent toutes les autres valeurs (Humilité, Charité, Agape, etc.). Il pourrait s'agir d'une forme berbère du nom biblique Eléazar, en hébreu 'El `azar = Dieu a aidé (ou bien 'El-î `ezer = mon Dieu est aide). Les noms juifs viennent de tous les pays de l'exil (romain, grec, araméen, arabe, berbère, français, anglais, espagnol,allemand, polonais, russe, portugais, etc).Souvent un de ces mots entre dans la composition de multiples noms , de même, il y a plusieurs sources qui expliquent le même nom. Dans un ouvrage de 1882 consacré à la forme des crânes humains, Armand de Quatrefages et Ernest Hamy assimilent l’homme de Cro-Magnon aux Basques, aux Chaouis, Kabyles et aux Guanches[93]. Le fondateur du mouvement religieux est Ibn Toumert de la tribu Masmouda ; son disciple Abd al-Mumin de la tribu Zénète prit la tète des Masmouda et deviendra le premier calife Almohade. C'est une province de fait, mais non de droit, statut relativement unique dans l'empire. Aouchiche : Surtout porté en Algérie (variante : Aggoun), pourrait correspondre au mot berbère "aggun" (= pierre), mais il convient d'être prudent. D'après lui, ils descendent de Canaan, fils de Cham. On ne saurait toutefois estimer l’ampleur de ce mouvement d’adhésion à l’islam. Kerroucha : Difficile de savoir si le sens est le même. Au Moyen Âge, l'une des plus puissantes tribus berbères était celle des Banou Ifren[85] après avoir servi la reine Dihya[85]. Prénom(s) Nom de famille. Dérivés : Ghanmi, El Ghanmi, Ghanami, El Ghanami, Ghanemi, Ben Ghanem (ou Benghanem, le fils de Ghanem), Boughanem (le père de Ghanem ou l'homme au roseau). 93Le nom de Robert Montagne est particulièrement associé aux recherches sur les leffs du Maroc et plus globalement sur les sociétés Berbères de l’Atlas (Montagne, 1927, 1930, 1941). Il signifie en berbère celui qui a les yeux bleus. J'ai précisé les significations de ces magnifiques prénoms de filles berbères quand je les possède. peu populaire très populaire. Ce dernier sera à la tête d'une armée composée de 350 000 cavaliers berbères. Elle lui offre la reconnaissance diplomatique sur la Numidie occidentale, à condition de remettre Adherbal sur le trône en Numidie orientale. Dérivé : Zerouali. Ils « bâtirent des places fortes » et « pratiquaient des échanges commerciaux avec l'Espagne ». Je retiendrai ici les remarques de J. Les Mozabites, Berbères du Mzab, sont régis par les chefs spirituels de l'ibadisme. En effet, sept ans durant, Tacfarinas résiste aux Romains, malgré Tibère qui transfère une seconde légion pour appuyer la troisième légion Auguste (seule ensuite). S'il s'agit d'un toponyme, on peut éventuellement penser à une localité marocaine appelée Aouzert. En 313, les crises politiques et économiques poussent les populations à une nouvelle révolte qui sera encore une fois Berbère. Le rapport avec le prénom féminin Barbe (également Barbera, Barbara) est tentant, mais rien ne dit que ce soit la bonne solution. Le plus connu des royaumes berbères est la Numidie. L'ADN autosomal permet de déterminer l'affinité génétique de certaines populations humaines par rapport à d'autres. Par conséquent, la racine requise pour vérifier cet endonyme serait (a)zigh, « libre », ce qui manque cependant aussi dans le lexique berbère, mais peut être lié à aze « fort », Tizzit « bravoure », ou jeghegh « être brave, être courageux »[33]. Il n'y avait pas de remparts autour des villes pour faciliter les relations entre les Berbères et les Romains. Zeroual : Chaque tribu est décomposée en des sous-tribus, ayant une indépendance territoriale et décisionnelle[147],[148]. Peut désigner le fils de Said (voir ce nom), le nom étant formé à l'aide du préfixe berbère ou-. Un nom aux origines controversées. ", Méchiche, Mechiche : Dérivés : Ghanmi, El Ghanmi, Ghanami, El Ghanami, Ghanemi, Ben Ghanem (ou Benghanem, le fils de Ghanem), Boughanem (le père de Ghanem ou l'homme au roseau). Ce sont généralement des fractions de tribus implantées dans le sud du Maroc ou de l ... en réalité nom d’un groupe berbère très connu de l’Atlas marocain. Nom. Femme berbère portant une tenue traditionnelle, Principaux groupes ethniques berbérophones, Principaux groupes ethniques « non-berbérophones » d'origine berbère, De 256 à 640, christianisme, invasion vandale, Influence des Berbères en Afrique de l'Ouest et en Al-Andalus, Les confréries berbères et le mouvement des saints berbères entre 1500 et 1900, La résistance berbère face à la colonisation, « dans l’usage courant, qui continue la tradition arabe, on appelle Berbères l’ensemble des populations du Maghreb », « la génétique montre que l'ancienne Égypte était en partie, et même largement berbère », « les Vandales prirent la fuite, et les Maures, s'élançant hors de leur retranchement, en tuèrent un grand nombre, en firent beaucoup prisonniers, et de cette nombreuse armée il ne retourna dans leur pays qu'un fort petit nombre de soldats », « facilite la diffusion de la civilisation arabe, par la langue, par la loi et par la foi musulmanes », « Il existe bien sûr des berbérophones issus d'autres pays (Tunisie, Libye et pays du Sahel), mais leur nombre reste peu significatif (de quelques centaines à quelques milliers de personnes) », « L'immigration berbère en France est l'une des plus anciennes puisqu'elle remonte à la fin du, Direction des recherches, Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada, Ottawa, « Les Atlantes sont le dernier peuple qu’Hérodote puisse nommer en Afrique en allant vers l’Ouest », American Journal of Physical Anthropology, Clotilde Coudray, Evelyne Guitard, Morgane Gibert, André Sevin, Georges Larrouy, Jean-Michel Dugoujon, «, « Les Berbères, dont une partie conservent encore la peau claire et souvent même les yeux bleus, ne remontent pas aux raids ultérieurs des Vandales, mais bien à la très ancienne vague atlanto-nordique. Carte des États méditerranéens au XIVe siècle parmi lesquels l'État à partir de la gauche Mérinides, Zianides et Hafsides. Je n'en connais pas le sens. Il reprend le Maghreb aux deux puissantes dynasties (les Omeyyades et les Abbassides), revient à Tlemcen après qu'Yazid-Ibn-Haten a brisé la coalition berbère. Origine et étymologie du nom MAROC Beaucoup de croyances berbères anciennes ont été développées localement, tandis que d'autres ont été plus ou moins influencées et ont elles-mêmes influencé d'autres religions méditerranéennes traditionnelles telles que la religion égyptienne, la religion hellénistique et la religion punique. Yves Lacoste, André Nouschi, André Prenant. Toute une famille se prépare à partir sur les rout… Groupe d'études et de recherches en dermato-allergologie. Elle répondait à la fois aux besoins de mobilisation des soldats en période de guerre (Première et Seconde Guerres mondiales) et au déficit de main-d'œuvre, notamment dans les secteurs de l'industrie et du BTP. Publié par Droz, 2006. Les Ottomans devaient négocier avec les chefs de confrérie. Nom porté par des juifs originaires d'Afrique du Nord. Rome accepte alors de le laisser régner, mais seulement à condition que la Numidie reste divisée. Le premier avait la Numidie occidentale et le deuxième la Numidie orientale. Selon une étude génétique réalisée en 2010, les populations d'Afrique du Nord descendent en partie, du côté maternel, de migrants de la péninsule ibérique arrivés il y a environ 8 000–9 000 ans[65]. Founas : Il semble s'agir d'un dérivé berbère (éventuellement arabe dialectal) de Ahmed (voir ce nom). Le mariage berbère est un hommage aux traditions ancestrales de la population musulmane avec tous les mystères qui l'entourent. On distingue plusieurs formes de langues berbères : Chleuh, Chaoui, Rifain, Kabyle, Chenoui, Mozabite, Nafusi, Touareg… sont les plus importantes variétés de la langue berbère. J.-C.[108],[109],[110],[111] Des peintures rupestres locales, datées de douze millénaires, ont été découvertes dans la région du Tassili n'Ajjer, dans le sud de l'Algérie. Surtout porté en Algérie, semble un nom formé de l'arabe "bou" (= père de, homme) et du berbère "(a)zgaw" (= panier). Répartition géographique des 158 porteurs du nom BERBERE présents sur Geneanet. La presque totalité du nord de l'Afrique fut annexée par les Numides, « les vaincus se fondirent avec les vainqueurs, qui leur donnèrent leur nom de Numides ». Rome envoie alors le consul Metellus en Numidie à la tête de plusieurs légions pour punir Jugurtha et le déposer. En Belgique et aux Pays-Bas il existe une importante majorité écrasante de Berbères parmi les Maghrébins résidents dans les pays beneluxois avec plus d'un million de Rifains, concentrés dans des grandes villes telles que Bruxelles, Anvers, Amsterdam ou encore Utrecht. Quelques Berbères se replient dans les montagnes et demeurent isolés surtout dans les régions de l'Aurès (le pays des Chaouis), ou en Kabylie et au Sahara. Initiateur de la discussion Sizzy; Date de début 20 Déc. De leur côté, les femmes s'occupent des biens de la famille et confectionnent les objets artisanaux — tout d’abord pour leur usage personnel, et ensuite pour la vente dans les souks de leur localité. Porté en Algérie, c'est un nom berbère (suffixe. Pendant l'Antiquité, les cultes berbères étaient pratiqués librement au début de la présence romaine. Ouamane : En outre, ce terme a aussi une connotation avec le mot touareg Amajegh, qui signifie « noble »[34],[35]. Difficile de définir le reste du nom : peut-être l'arabe `arîsh = litière ou `urûsh = baldaquin. Après avoir résisté, les Berbères se convertissent à l'islam[136], ils sont enrôlés dans l'armée Omeyyade pour calmer les révoltes, et c'est alors que le général Tariq ibn Ziyad s'en va à la conquête de la péninsule ibérique, à la tête d'une armée de 12 000 hommes composés essentiellement de Berbères fraîchement convertis. « il est maintenant certain qu'ils appartiennent à la race nordique », « (…) au lieu de soutenir la civilisation berbère, la langue, la loi et la foi berbères, nous nous prêtons à leur disparition en facilitant la diffusion de la civilisation arabe, par la langue, par la loi et par la foi musulmanes. Ces derniers, au prix d’un nouvel effort, finissent cependant par reprendre définitivement Carthage en 698 et par vaincre et tuer la Kahena[136].