Hippokoon chassa Tyndare et Icarios de Lacédémone (Sparte) (ou bien il fut aidé par Icarios à en chasser Tyndare). Du second dans la lignée d’Éole naquirent Apharée et Leucippos. 0,97 m. Genèse. De ces différentes versions, on peut comprendre que les Dioscures caractérisent un chercheur qui aborde la source de la dualité (au niveau de l’attraction/répulsion dans le vital). Puis la même nuit, Zeus et Tyndare s’unirent à Léda. Selon Apollodore, il se distinguait par une vue si perçante, qu’il pouvait voir ce qui se trouvait sous terre. Certains disent que ce fut Borée qui dévia le disque, laissant entendre que ce serait une ascèse mal adaptée qui mettrait un terme au rapprochement. La signification des quatre générations issues de l’union de Zeus et de Taygète est relativement obscure car il existe peu de mythes les concernant et les versions qui nous sont parvenues sont souvent confuses. Ce discernement aiguisé peut le plus probablement être associé à la « vision pénétrante » du bouddhisme (aussi connue sous le terme de Vipassana). Ce qui jusque-là constituait une « belle évolution » s’arrête après avoir sabordé les énergies qui le dynamisaient (Euénos tue ses chevaux et se suicide). Sans doute le rapprochement n’est-il pas fortuit car le travail spirituel avancé est surtout un travail sur les mémoires. C’est avec la Pléiade suivante, Maia, que sera établi le surmental avec son fils Hermès. En leur faisant une absolue confiance, ils risquent en effet de les utiliser, consciemment ou pas, à des fins qui, bien que nobles, peuvent entraver le processus du yoga. Le cygne fait l'amour avec Léda sans son consentement. Promises à Idas et Lyncée, elles furent enlevées par les Dioscures à qui elles donnèrent chacune un fils : la purification de la nature vitale génère une possibilité de « rayonnement » et « d’action juste (favorable) » (elles sont filles de Leucippos). Le supraconscient retarde ainsi la possibilité de résolution rapide du conflit né de la difficulté de ré-orientation du yoga. Le cygne est symbole de pureté, de transformation et d’évolution ; il est l’achèvement, la mutation positive du vilain petit canard. Ce qui confirmerait que la lignée de Taygète précède bien celle du surmental, celle de Maia et de son fils le dieu Hermès qui, lui, peut « jouer » à rivaliser avec Apollon, même s’il est encore très jeune. Icarios « l’ouverture vers le juste mouvement de la conscience » appartient au plan du mental intuitif. Et c’est d’un œuf que naquit alors Hélène. L’étude des enfants d’Apharée et de Leucippos a déjà été abordée dans le premier chapitre. C’est cette dernière version que nous avons retenue (Cf. C’est la raison pour laquelle il fut tué par l’un des Dioscures. Huile, coll. Son épouse, sa muse, lui servait de modèle et, dans l'interprétation qu'il donne du mythe, on voit Dalí traiter l'amour avec plus de spiritualité que ne l'ont fait d'autres peintres, comme Michel Ange ou Nicolas Poussin qui n'en virent que la facette charnelle, l'union physique entre le Zeus-cygne et Léda. C’est pourquoi nous avons évité de mentionner le Soi et la Vision pénétrante lorsque nous avons étudié la quête de la Toison d’Or dans laquelle ces héros interviennent comme compagnons de Jason. De l'un sortirent Pollux et Hélène, de l'autre Castor et Clytemnestre. (Selon Apollodore, elle s’unit à Acrisios, le père de Danaé et donc le grand-père de Persée, ce qui associerait Lacédaemon à un travail sur la peur.) Le cygne fait l'amour avec Léda sans son consentement. Zeus la poursuit sous la forme d'un Castor, Léda ne put pas se débarrasser de lui, car il se transformait plus rapidement qu'elle. Il s’unit à Gorgophoné « celui qui tue la Gorgone », et représente donc un travail pour la suppression des peurs. La lignée royale de Sparte (Lignée de Taygète) étudiée ici illustre l’accès au mental intuitif depuis le mental illuminé. Le conflit qui opposa les Dioscures aux Apharétides se situe après l’enlèvement d’Hélène par Paris. » Il est donc possible de considérer que c’était le plus haut niveau auquel les aventuriers de la conscience de ce temps-là pouvaient accéder et sur lequel peut-être même se maintenir. Les capacités qu’il avait eu tant de mal à obtenir disparaissent pour la plupart, afin qu’il découvre en lui une autre possibilité de résolution (l’intervention d’Achille). Le couple, quel qu’en soient les membres, eut quatre enfants : Aréné, Icarios, Hippokoon et Tyndare. Si l’on laisse de côté la partie du mythe liée à la fleur, il s’agirait d’un rapprochement de la lumière psychique avec une réalisation « vraie » dans l’ascension des plans de conscience (Hyacinthe était très beau), rapprochement qui ne peut se maintenir. Le cygne Leda sans, histoire Gabriele D'Annunzio; Léda et le Cygne, poésie William Butler Yeats; télévision. Pour vaincre cet obstacle et venir à bout de l’illusion correspondante, le chercheur doit « s’ouvrir au processus de descente de la conscience dans l’être » et faire appel au soutien du mental (Héraclès partit à Tégée et sollicita l’appui de Céphée et de ses vingt fils). En effet, l’un des membres de chacune des lignées s’est uni à Gorgophoné « celle qui tue la peur », fille de Persée (bien que ces filiations soient indiquées par des auteurs différents). Le mythe sensuel de Léda et le cygne inspirera peintres et sculpteurs tout au long de l’Histoire de l’art. Il est donc inclus dans les « praxeis » ou « actes libres » d’Héraclès qui suivent les travaux. » Rappelons que pour lui, Aphrodite est l’amour en évolution et non son état suprême comme pour Hésiode. Technique. Le thème fut impos… De cette étreinte allaient naître d'un même œuf des jumeaux : Pollux et Hélène (enfants de . C’est pourquoi le plus avancé des chercheurs, Ulysse, appartient à cette lignée par sa mère Anticlée. De ses ébats avec l'oiseau, Léda conçut deux oeufs d'où sortirent deux paires de jumeaux dont l'un était mortel et L’historien Henri Sauval, relate dans sa Dissertation sur les Amours des Rois de France 2 , la visite d’Anne d’Autriche à Fontainebleau en 1643. framed: 36.5 by 28.5cm., 14 by 11in. Léda et le cygne (Léonard de Vinci) Léda et le cygne (copie d après Léonard de Vinci) Cesare da Sesto, Vers 1505 1515 Huile sur toile 96,5 × 73,7 cm Socle en bois. Léda, dans cette version, aurait seulement été la mère adoptive d’Hélène et l’aurait élevée comme sa fille. Il existe une tradition qui aurait figuré dans les Chants Cypriens selon laquelle Hélène serait la fille de Zeus et de Némésis « la justice distributive (celle qui se fait selon les mérites) ». Assez probablement lié à la racine βαλ ou βελ, il pourrait signifier « celui qui lance la conscience (en avant) ». Le nom Oibalos est d’origine obscure. Et à l’égal des immortels ils sont honorés. D’autre part, si la plus haute sagesse (Clytemnestre) n’est jamais établie comme issue d’une fécondation du surmental, Homère, qui a plutôt tendance à considérer le travail en cours et non la réalisation finale, ne donne pas semble-t-il aux travaux de yoga, en vue de la puissance et de la douceur (Castor et Pollux), une origine surmentale. Si l’on considère seulement la lignée, ce sont clairement des réalisations du mental intuitif et non du surmental (tous quatre appartiennent à la lignée de Taygète et non à celles de Maia), qu’elles aient ou non reçu au départ une impulsion du surmental. Le couple représente l'union de ces énergies et la perfec­tion. Rappelons en effet que celle-ci n’entraîne en aucune façon une attitude juste dans l’incarnation, ni aucun désir d’évolution. Selon la tradition tardive, Leucippos engendra deux filles, Hilaeira « la bienfaisante » ou « ce qui est favorable » et Phoebé « la pure, la rayonnante ». On peut en retenir que Lyncée fut tué par Pollux et qu’Idas, après avoir tué Castor, mourut sous les coups de Pollux ou fut foudroyé par Zeus. Et le chercheur qui est bien avancé dans ces réalisations peut veiller à la bonne orientation de la quête : les Dioscures surveillèrent la cour des prétendants de leur sœur Hélène. Une tradition tardive reprise par Apollodore dit que Zeus se transforma en cygne et non en oie. On dit que la nuit même où Tyndare s'unit à Léda, Zeus vint lui aussi l'honorer sous forme de cygne. Le mari, le roi lui fait l'amour la même nuit aussi. En effet, tant que le problème de la Vérité du chemin d’évolution au-delà de la « libération » n’est pas posé, le conflit n’a pas lieu d’être. unframed: 25.5 by 17cm., 10 by 6¾in. To view Shipping Calculator, please click here Cette page du site ne peut être vraiment comprise qu’en suivant la progression qui figure sous l’onglet, La méthode pour naviguer dans le site est donnée sous l’onglet. Mais là n’est pas la solution, car la transformation ne peut être opérée par le seul pouvoir de l’esprit : il faut l’alliance des dieux et de l’humain. C’est pour représenter une domination de la beauté physique par rapport à l’esprit divin. Bien qu’il soit essentiellement de type intuitif, c’est un discernement qui appartient aux régions supérieures du mental et ne peut plus être utile ou bien ne doit plus être utilisé personnellement – sans pour autant disparaître – lorsque le yoga devra être réorienté pour une purification approfondie du vital et du corps. Peut-être faut-il y voir un travail personnel, sans commanditaires, de Léonard. Baudelaire utilise l’image du cygne qui n’est pas à son aise dans Paris, lui aussi est une figure de l’exil. Son nom pourrait signifier « celui qui perçoit les énergies ». Cette légende a été reprise dans de nombreux tableaux, dont certains par de grands maîtres comme De Vinci, Tintoret et Rubens. – Timandra « celle qui accorde de la valeur à l’homme » qu’épousa Échémos « celui qui accomplit la consécration » Pour mener son expédition à bien, Héraclès se rendit d’abord à Tégée et persuada Céphée, fils d’Aléos, de lui apporter son soutien avec ses vingt fils. Celui-ci s’unit à Gorgophoné « qui vainc la peur (qui a tué la Gorgone) » qui fut également la femme de Périérès. La seconde moitié du siècle voit la hiérarchie académique des genres s'effacer quand la peinture d'histoire évolue dans un sens plus intimiste. Mais il ne s’agit encore que des premières couches de l’inconscient, car la descente ne se produit pas dans l’Hadès, mais sous la terre de leur Lacédémone natale. Parmi les Pléiades, filles d’Atlas, la lignée de Taygète correspond au stade du mental intuitif (ou plus simplement celui de l’intuition dans les écrits de Sri Aurobindo), stade qui suit celui du mental illuminé et précède celui du surmental. De l'un sortirent Pollux et Hélène, de l'autre Castor et Clytemnestre. Zeus, le père des dieux, s'éprit de la belle Léda et comme elle se refusait à lui, se transforma en cygne. La lumière de l’être psychique (Apollon) aurait voulu entraîner le chercheur sur la voie de la psychisation mais ce dernier se dérobe, préférant la sécurité de la vision d’ensemble mentale (Idas) à la lumière psychique qu’il considère comme une perception incertaine du fait des perturbations de la nature inférieure non encore purifiée et transparente. Uni à Gorgophoné, Oibalos (Périérès) engendra Apharée « celui qui est sans masque » et Leucippos « le cheval blanc » : le chercheur qui réussit à vaincre ses peurs laisse tomber les masques et les armures qui lui ont permis d’évoluer jusqu’à ce point et acquiert une énergie vitale pure ou un pouvoir pur. Le Cygne est un animal impérial et noble de par sa blancheur, il est sublime. Léda et le cygne apparaissent également sur le décor sculpté du plafond de l'arcade méridionale de l'arc de Reims (Esp. Léda et le Cygne Details. Toutefois, il existe d’autres versions concernant leur ascendance paternelle. Pour approcher Léda, Zeus s'est transformé en un cygne, que celle-ci a recueilli le cygne dans son sein. Comme lui, ses pattes palmées et sa démarche claudicante le rendent très maladroit, inadapté dès lors qu’il sort de l’eau. Il ne s’agit alors que des premiers pas en vue de telles réalisations et nous avons alors parlé de « volonté d’union » pour Idas et de « discernement » pour Lyncée. Le sac d’Élis se situant presque deux générations avant la guerre de Troie, on comprend qu’Hélène ne soit pas encore née puisque Tyndare ne rencontra Léda que durant son exil à Calydon. Homère, qui décrit Idas comme le plus puissant des hommes d’alors, devait périr sous les coups de ses cousins Castor et Pollux avant que ne commence la guerre de Troie, ce qui laissait présager une réorientation du yoga. Léda et le cygne, copie d’après l’œuvre de Léonard de Vinci, exéxutée vers 1510, Galleria Borghese, Rome. Celui-ci découpa une vache en quatre parties et déclara qu’une moitié du troupeau irait à celui qui aurait mangé sa part le premier et le reste à celui qui terminerait en second. D’autre part, si le cygne est le symbole de la lumière psychique, l’oie peut probablement être associée au cygne femelle et serait alors symbole de l’expression active du psychique, « l’exactitude ». Tyndare s’unit à Léda « l’union par la libération » qui lui donna quatre enfants : Castor « le pouvoir que confère la maîtrise », la maîtrise absolue du vital qui résulte du mouvement juste vers la pureté dans l’incarnation ou de l’intégrité dans l’incarnation, et Pollux (en grec Polludeukes) « le tout à fait doux », Hélène « l’évolution de la libération » et Clytemnestre « la sagesse renommée ». Nous avons vu en effet qu’Hilaeira « ce qui est favorable » et Phoebé « la pure, la rayonnante » étaient dans les Chants Cypriens des filles d’Apollon, et donc seulement des filles adoptives de Leucippos « une énergie pure ». Cette idée est étayée par les Chants Cypriens dans lesquels Zeus permit aux Dioscures, après leur mort, de demeurer un jour sur deux parmi les dieux, ensemble ou en alternance : l’accès à la non-dualité est possible mais n’est pas encore installé. Autrement dit, il n’est pas possible de trouver une solution pour l’évolution collective (au-delà de la libération personnelle) par le pouvoir et les capacités de vision de l’esprit : en effet, quelles que soient les variantes envisagées pour leur ascendance, Idas, Lyncée et Castor appartiennent tous à la lignée de Japet, par Éole ou par Atlas.